Voile 

Ian Lipinski dans les starting blocks

Ian lipinski
Sur le plan d’eau de La Rochelle, Ian Lipinski sera au départ de sa troisième Mini Transat dimanche à 16h00 à bord de son prototype aux couleurs de Griffon. Direction Las Palmas aux Canaries dans un premier temps puis La Martinique, 4050 milles de course à travers l’océan Atlantique. Le skipper, originaire de Vanves, lorientais d’adoption, fait figure de grand favori dans la catégorie des prototypes. Ces deux dernières années, il a tout gagné et pourrait, si tout se passe bien dans les semaines qui viennent en mer, entrer dans la grande histoire de cette traversée de l’atlantique en solitaire, sans assistance et surtout sans communication avec l’extérieur, en devenant le seul navigateur à remporter l’épreuve dans les deux catégories. 

All Purpose au départ de la Mini Transat la Boulangère

Le 1er octobre, la voilerie All Purpose sera au départ de la Mini Transat La Boulangère, traversée de l’atlantique en solitaire, sans assistance et sans communication, 4050 milles entre La Rochelle et La Martinique via une escale à Las Palmas aux Canaries. 17 concurrents sont équipés par All Purpose, la voilerie bretonne dirigée par le quatuor François Lamiot, Brice Berthier, Fred Moreau et Rémi Aubrun. Ce dernier participera à sa deuxième Mini Transat à bord du Pogo 3 aux couleurs d’Alternative Sailing et Constructions du Belon, une valeur ajoutée certaine pour les coureurs faisant confiance à All Purpose, très fidèle à cette compétition – aventure. 

Carton plein pour SMA ce week end

Temps pluvieux ce dimanche sur le Tour de Groix et carton plein pour SMA ce week-end. Après sa victoire hier sur les 24 heures chrono du Défi Azimut, le non foiler mené par Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet assure une belle performance ce dimanche, en montant sur la plus haute marche. Le duo s'est montré le plus rapide autour de Groix, bouclant le parcours avec à peine une minute d'avance sur StMichel Virbac. 

Le 7ème Défi Azimut Victoire de SMA

Paul Meilhat associé à Gwénolé Gahinet sur SMA remporte le défi azimut en 20h 29 mn et 34 secondes, devant Morvan Lagravière et Eric Peron sur des Voiles et vous !, en 20h 49 mn 45 secondes et Isabelle Joschke et Pierre Brasseur sur Generali, en 20h 59mn Le finish fut très très serré

La transatlantique à la voile Lorient-Les Bermudes-Lorient partira de Lorient La Base au printemps 2019, 40 ans après sa première édition. 
 
Deux ans après le succès de l'étape française de la Volvo Ocean Race 2015, Lorient Agglomération renoue avec la course transatlantique mythique Lorient-Les Bermudes-Lorient.
 
Cette nouvelle édition, proposée au territoire par Lorient Grand Large, l'association en charge de l'animation du seul port entièrement dédié à la course au large dans le monde, le site de Lorient La Base,  partira au printemps 2019, et se courra en équipage sur un sprint équivalent à deux transatlantiques. Elle sera ouverte aux multicoques Ultim, qui l’ont inscrite à leur calendrier, et les autres classes sont les bienvenues.  
 
Il était légitime pour Lorient Agglomération d'inscrire sur son territoire une course mettant en scène les Ultim, les machines à vent les plus rapides de la planète, véritables bijoux de technologies et de rêves de 32 mètres de long, ainsi que les flottes multicoques et monocoques des autres classes qui font la diversité et la richesse de la course au large. Tous ces bateaux sont pour la plupart conçus et basés au cœur de la « Sailing Valley », territoire qui rassemble 80 % des compétences techniques et sportives de la course au large française, qui s'étend entre Brest et Vannes et dont Lorient est l'épicentre. Lorient abritait ainsi onze des concurrents du dernier Vendée Globe et ce sont trois multicoques Ultim qui ont déjà établi leur quartier à Lorient. 

Quoi de plus emblématique que de relancer une des courses qui a marqué le développement de la course au large en France, au même titre que la Route du Rhum, pour mettre en valeur tous les savoir-faire et compétences dont le Morbihan et la Bretagne recèlent et qui permettent à tous ces bateaux de course, bourrés de technologies de pointes et d'innovations, de s'élever désormais au-dessus des océans. 
 
En 1979, la première édition de la Lorient-Les Bermudes-Lorient fut un énorme succès populaire. La victoire s’était jouée dans les derniers milles, aux portes de la rade de Lorient, pour 5 minutes et 42 secondes après plus de 34 jours de mer. 
 
En 2019 c'est en une douzaine de jours que les bateaux les plus rapides devraient parcourir les 5 780 milles de course. 
 
L’avis de course sera dévoilé en décembre prochain au salon nautique à Paris. 

Irrésistible Nicolas Lunven

Nicolas Lunven clôture sa saison 2017 sur le circuit des Figaro Bénéteau 2 par une deuxième place sur la Douarnenez Fastnet Solo. Le navigateur, originaire de Vannes, remporte de ce fait le titre de Champion de France Elite de Course au Large décerné par la Fédération Française de Voile.  Le skipper Generali a réalisé une année quasi sans-faute à bord de son monotype rouge en remportant la Solo Maître Coq aux Sables d’Olonne, La Solitaire Urgo Le Figaro pour la deuxième fois et le Tour de Bretagne à la voile avec Gildas Mahé. Ces victoires et cette régularité aux avant-postes sont une sacrée récompense pour le membre du pôle Finistère de course au large qui n’a pas cessé depuis 10 ans d’améliorer son niveau de jeu sur ce circuit si difficile. C’est la fin d’un cycle pour Nicolas qui va dès octobre et jusque juin 2018 embarquer à bord du voilier « Turn Tide on Plastic » de la Britannique Dee Cafari à l’occasion de la Volvo Ocean Race, tour du Monde en équipage et avec escale.

Thomas Ruyant au départ de la Transat Jacques Vabre

Le marin nordiste reprend du service au grand large. Thomas sera au départ le 5 novembre prochain de la Transat Jacques Vabre, traversée de l’Atlantique en double entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil, à bord du monocoque de 60 pieds IMOCA Malizia II - Yacht Club de Monaco skippé par l’Allemand Boris Herrmann. Thomas Ruyant, 36 ans, héroïque sur le dernier Vendée Globe à bord du Souffle du Nord pour Le Projet Imagine, s’engage sur sa quatrième Transat Jacques Vabre. Il naviguera sur un plan VPLP – Verdier de 2015, l’ancien Edmond de Rothschild de Sébastien Josse, pourvu de foils. Comme depuis le début du printemps, le dunkerquois continue à chercher des partenaires afin de prendre le départ du Tour du Monde en solitaire et sans escale 2020 avec l’ambition de jouer les premiers rôles sportifs

VINCI Energies nouveau partenaire d'Initiatives-Coeur

Sam Davies reprendra la barre d’Initiatives-Cœur à l’issue de la Transat Jacques Vabre, le projet accueille aujourd’hui un nouveau partenaire. Initiatives-Cœur va désormais compter sur l’engagement financier de VINCI Energies pendant 4 ans aux côtés des deux sponsors principaux, Initiatives et K-LINE.

Fabrice Amedeo rachète No way Back

Le dernier Imoca à foils de la première génération à vendre, celui du Néerlandais Pieter Heerema a trouvé preneur. C'est Fabrice Amedeo, 11e du dernier Vendée Globe, qui vient de le racheter, grâce au renouvellement de son partenariat avec Newrest. Le groupe Newrest, acteur mondial du catering aérien et ferroviaire ainsi que de la restauration collective, l’accompagnera sur la prochaine édition du tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance en 2020. L'ex journaliste remettra ça au départ des Sables d'Olonne en 2020.

François Gabart objectif monde

françois gabart

Place au tour du monde en solitaire pour François Gabart ! Le skipper du trimaran MACIF débutera sa période de stand-by le 22 octobre prochain pour tenter de battre le record établi fin 2016 par Thomas Coville. Un défi sportif et humain intense que le charentais aborde avec motivation.

49 jours, 03 heures 07 minutes et 38 secondes. C’est le record autour du monde en solitaire détenu par Thomas Coville depuis décembre 2016. Un temps de référence « extraordinaire », selon François Gabart qui tentera de s’attaquer à ce chrono à partir du 22 octobre. Un défi difficile mais pas impossible à relever pour le skipper du trimaran MACIF. « Le record de Thomas m’a donné encore plus envie d’y aller. Pour y arriver, il va falloir tenter ce que je n’ai jamais accompli jusque-là, que j’aille chercher mes limites en termes de performances et sans doute d’inconfort, sans jamais compromettre ma sécurité. C’est tout l’enjeu de ce tour du monde et c’est passionnant. Avec mon équipe, nous avons tout fait pour être capables de s’élancer. C’est le moment d’y aller. »

Fort de sa récente expérience sur The Bridge, riche d’enseignements, François Gabart sait qu’il devra aller presque aussi vite en solitaire qu’en équipage. Et pour atteindre son objectif, le skipper de MACIF ne laisse rien au hasard. Tout l’été, il n’a jamais cessé de s’entretenir physiquement et de naviguer sur son M24, petit trimaran laboratoire de l’équipe technique. Depuis fin août, il alterne désormais navigations d’entrainement en mer à bord du trimaran MACIF et préparation technique à terre. « Le but est de naviguer le plus possible en solitaire dans du vent fort, de façon à ce que je me familiarise avec des vitesses élevées. Je vais également faire le tour de tous les éléments qui pourraient être amenés à casser afin d’être capable de réparer en mer. Il faut que je sois le plus autonome possible sur le bateau. » A cinq semaines du début de la période de stand-by, l’échéance du tour du monde en solitaire n’a jamais été aussi proche pour François Gabart…

Ciela Village bientôt à l'eau

Le tout nouveau Multi50 Ciela Village, premier de sa classe conçu avec des foils, sera mis à l’eau avant la fin du mois. L’équipe de Thierry Bouchard, son skipper, met tout en œuvre pour qu’il soit prêt à naviguer dès qu’il aura rejoint son élément. Objectif Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné le 5 novembre, au Havre.

Thierry Bouchard, le skipper méditerranéen se rapproche du moment tant attendu, au terme d’une année excitante qui a vu la conception et la construction de son nouveau Multi50, le premier conçu pour porter des foils. La mise à l’eau pourrait avoir lieu autour du 25 septembre.
Un moment qui marquera aussi le top départ d’un programme très dense puisque Thierry Bouchard et Oliver Krauss, le co-skipper, auront un mois seulement pour faire la mise au point lors des premières navigations et effectuer leur parcours de qualification de 1.500 milles.              

Le nouveau Multi50 Ciela Village, à foils, conçu par VPLP et construit chez CDK Technologies à Port-la-Forêt, est sur le point de sortir du chantier. L’assemblage de tous les éléments a été achevé le mois dernier et l’équipe travaille actuellement sur les  finitions. La peinture sera terminée cette semaine et permettra ainsi  de terminer la pose de  l’accastillage et de l’électronique. Il restera les filets, les cales de  dérive, le système de barre et le foil  tribord à installer. L’arrivée  du mât est imminente. Il  sera préparé dès la semaine prochaine. La déco aux couleurs de Ciela Village sera  posée  avant le 20 septembre. Dès lors, tout sera en ordre pour extraire le multicoque océanique  de son hangar et le mettre à l’eau dans les meilleures conditions

Absolute Dreamer fabrique des foils par robot

La société Absolute Dreamer* a mis au point la fabrication de foils en carbone par drapage automatisé. C'est une première mondiale dans le domaine du nautisme réalisée par son Bureau d'étude basé à Lorient en collaboration avec le fabricant de robots Coriolis Composites, le plateau technique composi'Tic et l'Université Bretagne Sud (UBS). Ce résultat est le fruit d'un projet de Recherche & Développement démarré en 2016 soutenu par la Région Bretagne suite à un appel à projet lancé par le pôle de compétitivité EMC2.
Luc Talbourdet, directeur général d'Absolute Dreamer : « Avec l’arrivée des foils sur l’Imoca StMichel-Virbac de Jean-Pierre DICK, nous avons lancé un projet de Recherche avec l’Université de Bretagne Sud sur la fabrication de foils en carbone par drapage automatisé.
Nous avons d’abord fabriqué différents échantillons tests par robot chez Compos’Tic puis nous avons fabriqué 5 foils tests avec différents types de structures internes chez Coriolis Composite.
Des contrôles non destructifs et dimensionnels ont permis de valider la qualité des pièces. Enfin, les foils ont été testés en mer sur le catamaran Easy To Fly en août dernier. Ces tests dans différentes conditions de vent et de mer ont validé ce nouveau procédé très innovant.
La fabrication par robot permet au final de fabriquer des pièces composites de meilleure qualité, avec une meilleure reproductibilité (précision du robot) et de façon plus rapide.
Cette technique, utilisée dans l'aéronautique, arrive désormais dans le nautisme avec le projet d’Absolute Dreamer. Cette première ouvre de nouvelles perspectives pour Absolute Dreamer avec la fabrication de pièces en série programmée à partir d'octobre 2017.
Absolute Dreamer société créée par Jean-Pierre Dick et Luc Talbourdet

La mini transat

Fondée en 1977 par l’anglais Bob Salmon, la Mini-Transat fêtera, au départ de La Rochelle, ses 40 ans. Après une absence sur les deux dernières éditions, La Rochelle accueillera pour la 7ème fois ces bateaux de 6,50m dans le bassin des chalutiers du 20 septembre au 1er octobre 2017, jour du départ.

Course phare du circuit Mini, la Mini-Transat verra 84 coureurs, hommes ou femmes, d’une quinzaine de nationalités différentes s’élancer au départ de La Rochelle, un exploit sportif pour certains, une aventure humaine pour les autres.

Ce long parcours de 4050 milles nautiques en solitaire, sur les plus petits bateaux de course au large, de seulement 6,50m de long, se fera en deux étapes.

La première, au départ de La Rochelle le 1er Octobre ira à Las Palmas de Gran Canaria situé dans l’archipel des Canaries. Longue de 1350 milles et d’une durée de 7 jours environ, elle sera pour certains coureurs, leur première grande course au large. Après une sortie tactique du Golfe de Gascogne, tous rêvent de longues glissades au portant le long des côtes portugaises avant une arrivée dans l’archipel des Canaries.

La seconde de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique à partir de mi-novembre.

Calvi on the fly pour le team ENGIE

L’avant dernière étape du GC32 Racing Tour, l’Orezza Corsica Cup approche à grand pas et déjà les regards du Team ENGIE se portent sur cette compétition cruciale pour la fin de la saison. Désireux de bien naviguer sur leur catamaran volant à foils et d’accrocher enfin leur première victoire, Sébastien Rogues et ses équipiers sont plus concentrés que jamais avant de naviguer à Calvi en Corse. Du mercredi 13 au samedi 16 septembre, les compétiteurs en lice dans le très compétitif circuit du GC32 Racing Tour vont se mesurer dans les eaux cristallines de la baie de Calvi en Corse. Une première pour ces bateaux volants mais le niveau des concurrents ne laissera pas le temps de découvrir les somptueuses côtes de l’ile de beauté. La concentration est montée d’un cran pour se préparer aux différentes manches qu’il va falloir aborder les unes après les autres pour espérer être le plus régulier possible et accrocher la victoire. Un schéma que Sébastien Rogues, Gurvan Bontemps, Jean Baptiste Gellée, Antoine Joubert et Benjamin Amiot tous naviguant à bord du Team ENGIE, ne connaissent que trop bien. Conscients de leurs points forts et surtout de leurs points faibles, le Team ENGIE espère briller dans les eaux françaises mais devra pour se faire travailler afin de conserver leur place sur le plan d’eau et faire preuve d’opiniâtreté lors des différentes manches programmées.

Spindrift 2 va sélancer pour le Trophée Jules Verne

Cet hiver, Spindrift 2 s'élancera sur le Trophée Jules Verne. 40 jours 23 heures, c'est le temps qu'il faudra battre, chrono réalisé l'hiver dernier par Francis Joyon sur Idec Sport.

Le trophée des multicoques va renaître

Créé en 1980, le Trophée des Multicoques à l’initiative de Marc Guillemot et de Dominic Bourgeois, va renaître fin août 2018 pour rassembler le maximum de voiliers à multiples coques à un peu plus de deux mois du départ de la Route du Rhum.

Sodebo de retour à l'eau

Après un mois et demi de chantier, l'heure de la rentrée a sonné pour Sodebo Ultim'. Le maxi trimaran a retrouvé son élément à Vannes et à rejoint la Trinité sur Mer. La Transat Jacques Vabre est l'objectif de cette fin de saison pour Thomas Coville et son co-skipper Jean Luc Nélias.

Eric Peron et Morgan Lagravière courront la Transat Jacques Vabre

Après Morgan Lagravière pour lequel Kaïros vient d’acquérir l’ex-IMOCA Safran, Roland Jourdain et Sophie Vercelletto, gérants de la SARL Kaïros, accueillent Eric Peron. Il courra la Transat Jacques Vabre aux côtés de Morgan.

Nicolas Lunven va s'élancer sur la Volvo Ocean race au côté de Dee Caffari

Vainqueur de la Solitaire Urgo Le Figaro fin juin, en tête du classement provisoire (avec Gildas Mahé) du Tour de Bretagne après leur victoire mardi à Camaret-sur-Mer, Nicolas Lunven (Generali) ne s’arrêtera pas là. En octobre, il s’élancera autour du monde, sur la Volvo Ocean race, à bord de Turn the Tide on Plastic de Dee Caffari dont il sera le navigateur.

Romain Attanasio et Aurelien Ducroz qualifiés

Imoca Famille Mary-Etamine du lys

Romain Attanasio et l'IMOCA Famille Mary - Etamine du lys étant qualifiés d'office suite au dernier Vendée Globe, 800 milles étaient demandés pour le co-skipper Aurélien Ducroz. Partis en fin de semaine dernière de Port la Foret, les deux marins sont désormais qualifiés pour la Transat Jacques Vabre après trois jours et demi de mer. Le duo peut poursuivre sa préparation de la Transat Jacques Vabre .

Mirabaud Sailing Video Award

SAFRAN

Le Mirabaud Sailing Video Award, nouvelle distinction, aura pour objectif de célébrer les auteurs des meilleures vidéos de voile produites chaque année dans le monde entier. Destiné en priorité aux professionnels de l’image, le concours souhaite aussi récompenser les marins professionnels qui filment leurs exploits durant des régates. Les vainqueurs du concours seront célébrés lors du Yacht Racing Forum, (Aarhus, Danemark, 27-28 novembre 2017) devant de nombreux invités et célébrités de la voile : marins, organisateurs de régates, villes-hôtes, classes, clubs de voile ou sponsors. 

Le photographe Jean-Marie Liot a reçu le Mirabaud Yacht Racing Image award, qui récompense la plus belle photo de voile de l'année 2016. Sa photo de Safran a été primée parmi 149 images présentées par les plus grands photographes de voile.