Iles et rias de Bretagne

Groix 48ème AG de l'Association des îles du Ponant

La 48ème assemblée Générale de l’Association Les îles du Ponant s'est tenue ce vendredi sur l’île de Groix, en présence de parlementaires députés et sénateurs, de représentant de l’État, des Régions Bretagne et Pays de la Loire, des Départements et bien sûr des Maires des îles du Ponant Cette assemblée a été l’occasion d’une part, de faire le bilan de l’année écoulée, et d’autre part, d’évoquer les avancées marquantes espérées pour l’année à venir. En l’occurrence :  Lancement des campagnes de sensibilisation aux économies d’eau et énergie sur les îles  Le bilan d’avancement du Contrat local de Santé des îles bretonnes lors d’un prochain comité de pilotage avec l’ARS  Bilan des programmes Territoire à énergie positive et croissance verte (TEPCV) » sur toutes les îles bretonnes et « Boucle Énergétique locale » sur les îles du Finistère  L’état d’avancement de la marque territoriale « Savoir Faire des îles du Ponant qui compte en ce début d’année une vingtaine d’entrepreneurs adhérents dont cinq pour Groix Les membres de l'Association des îles du Ponant seront également attentifs au sujet du transport maritime, passé dans le giron des Régions.
L’édition 2018 du Festival Les Insulaires à l’île de Groix en Septembre avec l’invitation d’une délégation d’îles lointaines. Aujourd’hui, les organisateurs ne peuvent compter que sur trente maisons. Rien que pour l’Ile-aux-Moines, ce sont déjà 150 personnes qui se sont inscrites. Les habitants des autres îles ont besoin de savoir, s’ils seront hébergés. L’organisateur, espère recevoir entre 1 000 et 1 500 insulaires, et tablait sur 150 maisons. Voilà qui est inquiétant. L’esprit du festival  qui compte renforcer les liens entre insulaires, s'est émoussé au fil des ans.Pour tous ceux et celles qui souhaitent mettre à disposition, gracieusement, un hébergement durant le festival, les 28, 29 et 30 septembre, il est donc nécessaire de s’inscrire au plus vite auprès de Françoise Roperhe : roperhe.francoise56@orange.fr ou 06 21 13 30 75.

Groix les maires du Palais et de l’Ile d’Yeu ont sauvé un homme de la noyade aidé par des jeunes.

Frédéric Le Gars et Bruno Noury rentraient à leur hôtel à Port-Tudy, vers 1h du matin, après le conseil d’administration de l'Association des Iles du Ponant, sur le chemin du retour le maire de Palais a entendu sur le port de plaisance des cris persistants sur la mer, il a aperçu un ciré rouge qui flottait. Le maire de l'ile d'Yeu lui a tendu un câble pour le ramener près de l’échelle du quai. Après lui avoir passé un bout autour de son bras et de la ceinture. Les deux hommes ne parviennent pas à remonter l’individu, transi de froid. C’est au bout de quatre ou cinq tentatives infructueuses que le maire du Palais décide d’aller chercher du renfort. Des jeunes qui jouaient au billard à l’intérieur du bar le plus proche sont venus leur prêter main forte. La serveuse a prévenu les secours pendant que les jeunes se sont précipités pour sortir le naufragé de l’eau et le hisser sur un bateau.Les pompiers sont arrivés et l’homme a pu être transporté à l’hôpital du Scorff par le canot de sauvetage 

Groix mise en place du projet de santé

La construction de la maison du Pôle Santé de Groix débutera en mars 2018, les professionnels de santé de l'île, regroupés au sein de l' Association des professionnels de santé de l'île de Groix avancent dans la mise en place de leur projet de santé.

Le projet a été validé par l'Agence régionale de santé Bretagne et les professionnels de santé ont  signé une convention par laquelle l'agence les aidera pendant un an à développer les axes de travail retenus, avant que cela soit repris dans une convention générale avec la Caisse primaire d'assurance Maladie. Les professionnels de santé se sont engagés à assurer la permanence des soins sur l'île, mettre en place un système d'information partagée entre professionnels, organiser la coordination des soins dans l'île et avec le continent, l'hôpital et les cliniques,et faciliter l'accès aux soins. Ils ont prévu l'intervention sur place de spécialistes. Ils ont ajouté deux axes de travail plus spécifiques à Groix : le suivi des personnes âgées dépendantes et la prise en charge des maladies chroniques. 

Le regroupement de la plupart des professionnels dans la maison de santé facilitera les choses, mais ce projet collectif concernera également ceux qui conserveront leurs propres cabinets. Le projet veut aussi changer les approches des problèmes de santé. La démarche comporte trois étapes, un bilan partagé effectué entre le patient et un professionnel de santé, pas forcément médecin, qui débouche sur une démarche thérapeutique qui prend mieux en compte les demandes des patients, ceux-ci sont invités à participer à des ateliers collectifs. Les ateliers seront animés par des intervenants formés.

L'amélioration de la circulation sur les quais de Palais, en vue

La fréquentation des quais Bonnelle et Fouquet pose régulièrement des problèmes. Un échange avec les techniciens de la Région Bretagne, les compagnies maritimes et les élus, a conclu au besoin d'un diagnostic pour améliorer la circulation sur ces quais. Les normes de sécurité ne sont pas toujours respectées. Il faut repenser le dispositif d'embarquement en tenant compte du croisement des flux des croisiéristes, de l'activité des professionnels de la mer, des voyageurs, des piétons, de la clientèle de l'office du tourisme, de la capitainerie, du transport des marchandises. Fin mars, une expérimentation jugera de la pertinence d'un transfert des couloirs d'embarquement. Autre réflexion : le stockage des marchandises de la Compagnie Océane, qui devrait aussi changer de local, en dehors de la ville, où une billetterie pourrait être installée.

Le Ty park sera deplacé vers le terrain de sport.

Le Ty Park, objet de nombreuses plaintes des riverains, qui subissaient les nuisances provoquées par les jeunes qui s’y réunissaient, parfois très tard, sera déplacé vers le terrain de sport. Cela coûtera 13 000 € à la municipalité.

La Compagnie Maritime Oceane installe une salle de repos pour les malades 

La direction de la compagnie maritime, a décidé de mettre à disposition l'ancien local de l'office de tourisme au sein de la gare maritime. Fauteuils et siège inclinable seront mis à disposition des malades qui devront être accompagnés. La demande doit être faite auprès des agents de la billetterie .

Contrat de développement touristique à Groix

La commune de Groix entame une série de grands chantiers qui vont bénéficier à l'image de l'île. La première réunion de chantier concernant la transformation de Ty Canot (ancien abri du canot de sauvetage) et la construction d'une Maison de l'île à Port Tudy a eu lieu le maire et ses adjoints, des représentants de Lorient Agglo et de plusieurs entreprises ont élaboré le planning de travaux qui doivent débuter en mars. C'est la commune qui pilote les deux chantiers, assistée par Ivan Desbordes (coordinateur), mais le financement du futur office de tourisme (Ty Canot) est à la charge de l'Agglo. Le coût total des deux chantiers s'élève à 650.000 €, subventionnés à 30 % par le contrat de développement touristique ». L'entreprise Del Din, de Groix, va assurer le gros oeuvre et la couverture de ce bâtiment adossé à la falaise. Ce bâtiment du patrimoine construit en 1890 abritera une antenne de l'office de tourisme de Lorient Agglo. Quant à « La Maison de l'île », elle sera construite dans le jardin jouxtant Ty Canot.
D'autres projets ont également été retenus dans ce contrat qui veut renforcer l'attractivité de l'île : acquisition du Cinéma des familles, mise en valeur du petit patrimoine grâce à une meilleure signalétique, mise en place d'un circuit de pistes cyclables, trois pistes longeront les routes, mais en sites propres, du bourg à Locmaria par Kerliet et par le trajet direct, et du bourg aux Grands Sables. Ils seront stabilisés et pas bitumés, construction de sanitaires publics, près des plages de Locmaria, Kerlo et Port-Mélite. La réhabilitation des annexes du fort du Gripp et de la Maison des douanes.  Nous visons un tourisme durable, de qualité, familial. Et sur les quatre saisons, ce qui n’est pas un vain mot si l’on en juge par l’augmentation de la fréquentation hors saison, comme à l’Ascension ou à la Toussaint, l’an dernier, constate le maire Dominique Yvon.

Groix une station SNSM performante avec un record au niveau national

Au cours de l'année 2017, la vedette de 1r e classe Notre-Dame-Du-Calme a effectué 178 transports sanitaires vers une structure hospitalière du continent : « Un record sur l'ensemble des stations SNSM ». 37 opérations de sauvetage sont à mettre à l'actif des équipages : l'intervention à proximité du chalutier retourné dans les courreaux, avec son patron bloqué à l'intérieur; de même que l'intervention nocturne pour secourir un plaisancier échoué dans les rouleaux à la pointe du Spernec. Et tout aussi dangereuse, cette intervention sur un pneumatique « hors de contrôle » dont les occupants avaient été éjectés. Au total, la vedette a effectué 287 sorties et secouru 93 personnes. La station de sauvetage de Groix est gérée par une petite « équipe de soutien » qui travaille dans les locaux de l'Abri des sauveteurs autour du président Le Quillec. Christine Even gère le volumineux dossier des transports sanitaires (178 en 2017), qui demande beaucoup de démarches auprès des différents services (Sécurité sociale, mutuelles) pour obtenir le remboursement des sorties sanitaires, elle travaille en étroite collaboration avec Bernard Martin le secrétaire et le chargé de communication de la station. Raymond Lapotre, quant à lui, est en charge de la trésorerie et des relations avec le siège parisien. La station peut compter également sur l'équipe de Geneviève Le Nézet qui organise les ventes de pulls, tee-shirts et vareuses aux couleurs de la SNSM à l'occasion des journées portes ouvertes.

Groix l'ile en chantier à partir de mars

Le maire Dominique Yvon, entouré de ses conseillers, a présenté, hier dimanche, ses voeux à la population. « Il y aura certainement beaucoup de désagréments, mais ces travaux vont améliorer la vie sur l'île », dit le maire qui a dressé, le bilan des réalisations de l'année : livraison d'un parking de 80 places à Port-Tudy, installation de 300 candélabres basse consommation, inauguration de l'Ehpad (un projet lancé en 2013), ouverture de la Maison de services au public, validée  par le préfet. Le maire confirme son soutien à l'École du numérique.

Le plus gros chantier la réfection du réseau routier, estimée à 5 M€, doit débuter en mars, et s'étalera jusqu'en décembre. Les travaux de la Maison de santé, à proximité de l'Ehpad, débuteront en mars estimé à 1,4 M€. Des travaux de rénovation sont programmés à la salle des fêtes et à la salle omnisports. Trois sanitaires publics à Locmaria, aux Grands-Sables et à Kerlo, seront livrés avant Pâques. Grâce à la signature du Contrat d'attractivité touristique avec le département, la partie habitation du phare des Chats sera aménagée en gîte et l'ancien Abri du canot en office de tourisme, à Port-Tudy. Le maire a évoqué les gros travaux qui seront réalisés par Lorient Agglo : déplacement de l'usine d'eau potable de Port-Melin, amélioration du réseau d'eau et valorisation des boues de station d'épuration (coût, 5 M€).
Le maire a annoncé l' acquisition, par la commune, du Cinéma des familles, dont la gestion sera confiée à Cinéf'îles. 

Incompréhension à Ouessant pour le contrôle technique obligatoire

Le sous-préfet de Brest, Ivan Bouchier,  souhaite rendre le contrôle technique obligatoire à Ouessant. Les voitures bénéficiaient jusqu'à présent d'une dérogation préfectorale, établie en 1992, qui les exemptait de contrôle technique. « On en était au balbutiement de la sécurité routière, justifie Ivan Bouchier. Aujourd'hui,les exigences routières se sont accrues. Cette dérogation est devenue de plus en plus illégale. Si un Ouessantin provoque un accident de voiture et qu'il veut faire jouer son assurance, celle-ci n'a aucune valeur devant un tribunal puisqu'elle ne repose sur aucun contrôle technique. » Dans l'attente d'une validation du ministère des Transports d'ici janvier, puis de celle du préfet du Finistère, il prévoit un nouveau centre de contrôle technique, opérationnel l'été prochain.

Incompréhension pour le maire de l'ile Denis Palluel « Je ne vois pas pourquoi ce qui était possible avant ne l'est plus aujourd'hui ». Le coût global de l'opération 45 000 € hors taxes sont annoncés dont 80 % seront pris en charge par l'État. « Nous mettrons à disposition gratuitement un centre technique municipal dont nous avons pourtant l'utilité », déplore le maire.

« Il n'y a pas de voie à grande vitesse, seulement 200 voitures qui roulent hors saison, aucun accident depuis 2009 et des voitures en bien meilleur état qu'il y a trente ans », observe Dominique Kerebel, garagiste sur l'île.

La dérogation va cesser mais Ouessant continuera à faire exception puisque le contrôle technique qui y sera pratiqué sera allégé. Contre les 400 points qui seront adoptés en janvier pour le contrôle technique classique sur le continent, celui de l'île n'en retiendra que 80. Le centre ouvrira une quinzaine de jours par an. La solution vient d'une Ouessantine « Il suffit de ne pas rouler quand les gendarmes viennent à Ouessant, c'est-à-dire pendant l'été ». 

Quemenes un couple d'ingénieurs pour la nouvelle location

Début janvier, Quéménès aura de nouveaux locataires pour succéder à Soizic et David Cuisnier, qui y ont vécu depuis dix ans. Les lauréats ont été choisis par un jury sur une quarantaine de candidatures. C’est un couple qui habite en Bretagne. Ils ont 30 ans. Il s’agit d’un homme et d’une femme, qui vivent en couple. Ils ont suivi une formation d’ingénieurs durant laquelle ils se sont rencontrés. Ils sont tous deux en activité. Ils veulent retrouver une vie « rythmée par les saisons et la nature ». Les principaux critères du jury ont été « la nature et la qualité technique du projet, l’expérience des candidats, leur capacité à assurer la gestion de l’ensemble du site naturel et à vivre en milieu isolé, le projet financier et la plus-value apportée ». Le jury était composé de représentants du Conservatoire du littoral, de la communauté de communes du Pays d’Iroise, de la commune du Conquet, de la commune de Molène, du Parc naturel régional d’Armorique, du Parc naturel marin d’Iroise, de la Chambre d’agriculture et du Groupement d’agriculture biologique du Finistère.Les nouveaux locataires vont consolider les activités développées par les Cuisnier, comme l’activité de chambres et tables d’hôtes (du printemps à l’automne), la production de pommes de terre, et l’élevage de moutons de race « landes de Bretagne ».Toute la production de l’activité agricole sera labellisée biologique », précise le Conservatoire du littoral. Le couple va aussi développer la production d’ail, oignons et échalotes. Les nouveaux occupants envisagent aussi la récolte d’algues de rives. Le couple projette d’accueillir des groupes à la journée avec des visites de la ferme, toujours dans l’idée de « donner à vivre et partager l’expérience de vie sur Quéménès ».

Ouessant renaissance de l'agriculture, un éleveur et un maraichier bio

Les habitants d'Ouessant, très nombreux, ont pu découvrir, les avancées du projet communal mis sur les rails en 2015 à propos la renaissance de l'agriculture dans l'île. Compte tenu des difficultés liées au foncier et à son morcellement, de nombreux projets avaient échoué. Les élus locaux, aidés du parc naturel régional d'Armorique, de la chambre d'agriculture et des agriculteurs bio ont défini un programme. Ainsi, Vincent Taris, 35 ans, s'installera dans l'île avec sa famille, à la mi-janvier. Éleveur sur le continent, il commencera l'activité avec dix vaches Pie noire bretonnes (une vache peut donner sept à huit litres de lait par jour) et proposera à la vente fromage blanc, tomme, yaourt.
Nicolas Guillou, maraîcher bio, entreprendra des cultures dans le jardin de l'ancienne école Sainte-Anne dans un terrain muré à cause de la vaine pâture des moutons.
Ces deux activités sont complémentaires et nécessiteront un bâtiment de stockage (200 à 300 m2) pour les engins. Il s'installera peut-être à Mez-Notariou, mais les obstacles administratifs ne sont pas tous levés.

L'EHPAD de Groix retenu pour la mise en place de téléconsultations

L'Agence régionale de santé (ARS) annonce, dans un communiqué, avoir retenu, après un appel à candidatures, 17 projets de télémédecine menés dans des établissements de santé bretons. Ils bénéficieront d'une enveloppe globale de 660.000 € pour leur financement.
Les résidants et personnels de l'EHPAD de l'île de Groix (56) vont en bénéficier grâce à la mise en place de téléconsultations avec l'établissement public de santé mentale Charcot, à Caudan.

Breizh Nevez 1 en cours de finition à Keroman

breizh nevez
Construit par les chantiers Piriou, long de 43,5 m et large de 11,6 m, le Breizh Nevez 1 possède les mêmes dimensions que le Saint-Tudy. Sa capacité est cependant moindre, puisqu’il ne pourra transporter que 18 voitures, au lieu de 20, ou trois poids lourds et sept voitures, et 300 passagers, contre 440 en été, et 313 en hiver, pour le Saint-Tudy. Il disposera d’un salon de 24 places, dont quatre pour les personnes à mobilité réduite. Son nom, Breizh Nevez 1, est déjà gravé sur la coque. Les Groisillons avaient été étonnés d’apprendre le nom de leur prochain bateau Breizh Nevez - Bretagne Nouvelle en breton - Dominique Yvon, maire de Groix, avait adressé un courrier à Loig Chesnais-Girard, nouveau président de la région Bretagne, désormais compétente. Il se disait « étonné du choix du nom, qui, contrairement à la tradition, a été choisi sans concertation avec les élus de Groix ».« Vous connaissez l’attachement des Groisillons à leur histoire, à leur patrimoine et au maintien de leur identité insulaire. Je vous demande donc, au nom des Groisillons, de nous proposer un nom en lien avec Groix. » Rien n'y a fait. La mise en service du roulier est prévue en mars 2018.

Service de transport à la demande pour les communes de Belle-Ile

La communauté de communes de Belle Ile, avec l'aide de la Région Bretagne a mandaté Belle-Ile bus pour mettre en oeuvre le service de transport à la demande qui fonctionne une demi-journée par semaine pour chaque commune, à partir du 6 novembre jusqu'au 31 mars 2018 (sauf vacances scolaires de Noël). Ce service permet un déplacement de courte durée avec environ deux heures dans le centre de Palais. La prise en charge peut se faire dans chaque village, à destination de l'arrêt du centre bourg de la commune de départ ou aux arrêts de Palais (Hôpital, place Bigarré, place de la République, Supermarché et Pont Orgo). La répartition se fait entre les trois communes et les zones environnantes, à savoir Sauzon et Le Palais Ouest le lundi, Bangor et Le Palais Sud le mardi et Locmaria et Le Palais Est le jeudi. 
La personne qui souhaite utiliser le transport doit réserver entre quinze jours avant le déplacement et la veille 12 h, en communiquant son identité, son adresse et numéro de téléphone. Lors de la réservation, elle doit également indiquer le jour souhaité pour le transport, les arrêts de montée et de descente pour l'aller et le retour, le nombre de personnes, et préciser si l'une d'elle est en situation de handicap. La veille du transport la personne est rappelée pour confirmation de l'heure précise de prise en charge. 

L' Atlas de l'Archipel de Molène

Prolongement occidental du domaine léonard, l’archipel de Molène est une constellation d’îles et d’îlots, peu connus du grand public, et regroupés en un vaste plateau sous-marin. Grâce à des investigations nombreuses et diversifiées, des scientifiques brestois de l’Ifremer, de l’UBO et du CNRS ont obtenu des résultats tout à fait originaux sur les environnements géologique, géomorphologique et sédimentologique de l’archipel.

L’atlas paru chez Quae se compose d’un livret et de 3 cartes thématiques (au format papier et leurs équivalents numériques sur clé USB), illustrant trois grands volets de la très longue histoire de l’archipel. Celle-ci s’échelonne sur environ 300 millions d’années, du Paléozoïque jusqu’à nos jours. Les principaux évènements magmatiques, tectoniques et métamorphiques, liés à la formation de la chaîne de montagnes hercynienne à la fin de l’ère paléozoïque, sont décrits. L’évolution de l’archipel au cours des derniers milliers d’années est également retracée. La dynamique récente du cordon littoral et celle du domaine sous-marin profond sont dévoilées, tout comme la nature et la distribution des sédiments qui les composent.

Ces documents, tous inédits, s’adressent à une large communauté d’utilisateurs, allant des professionnels de la pêche et de la plaisance, aux aménageurs, bureaux d’études, décideurs publics, gestionnaires d’espaces protégés, mais aussi à quiconque est sensibilisé à la protection de l’environnement littoral et marin. Par la densité et l’originalité des résultats présentés, s’appuyant sur une riche iconographie, cet atlas sera une référence pour de futurs travaux.

Iles de Bretagne consommer local

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local

La Compagnie Océane et l'éco conduite

Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.