Ile d'Arz infos

L'orgue de l'ile d'Arz restauré grâce à Jean Bulot
C'est en décembre 2014 que Sacha Hatala, Ildaraise et chanteuse lyrique, a créé l'Association des amis de l'orgue.Le but, était d'organiser des concerts pour récolter des fonds afin de réparer l' orgue de la célèbre maison Schwenkedek et installé dans l'église depuis bientôt 50 ans. Il n'avait jamais été réparé ni dépoussiéré. Cela devenait urgent. Les travaux représentaient un coût élevé : environ 20.000 €.
Jean Bulot est venu assister à une répétition et il a pu entendre le ronflement provoqué par le moteur devenu poussif et le soufflet craquelé. Le capitaine sauveteur, Jean Bulot, a trouvé une solution : préparer un bon dossier qu'il a présenté à la Fondation Langlois. La réponse vient d'arriver, une subvention qui va couvrir une grande partie des réparations. Deux mois après la création de l'AAO, les travaux peuvent démarrer. Le facteur d'orgue , Bernard Hurvy, de Nantes va désormais faire le nécessaire.

Le cargo assassiné
On ne le lâche pas « Le cargo assassiné », quatorième livre de Jean Bulot paru aux éditions Equateur Littérature , avant de connaître le destin du capitaine au long cours, Yves Kermarec, qui a sillonné toutes les mers à bord de cargos de la marine marchande. Ce fils et petit-fils de marins-pêcheurs disparus en mer s'oriente vers la marine marchande après un naufrage dont il est le seul survivant. Mais la marine marchande n'est plus ce qu'elle était : la mondialisation l'a corrompue et, pour certains armateurs sans scrupule, la vie humaine ne vaut rien.

Jean Bulot fait vivre au lecteur la vie à bord avec un équipage très cosmopolite, pas toujours facile à gérer, mais qui permet de belles rencontres humaines et la nostalgie des saisons à bord des cargos qui éloignent les marins de la terre plusieurs mois d'affilée.


La mer coule dans ses veines
L'île d'Arz est surnommée l'ile de Capitaines. Il reste un capitaine une femme et la seule femme capitaine de toutes les îles du Ponant. Il s'agit de Sandrine Beuve-Mery, née sur le bateau de pêche de mon père Yvan, entre l'île d'Arz et Vannes. Toute jeunne elle se débrouillait pour passer ses week-ends sur un bateau. A 16 ans, elle travaillait comme matelot avec les passeurs et aujourd'hui, à 43 ans, elle est capitaine et travaille pour les Transports maritimes côtiers sur un caboteur de 40 m pour amener les matériaux lourds dans les îles de Groix, Belle-Ile, L'île-d'Yeu. Elle été soutenue dans sa démarche, par Jean Bulot et, à Vannes, par Gérard Douguet, le directeur de la Compagnie des îles qui a été son mentor et l'a poussée à préparer les examens pour grimper les échelons.