Actualités des iles de Bretagne

Les îles en septembre avec la Compagnie Océane
Les 4, 5 et 6 septembre ainsi que les 25, 26 et 27 septembre 2015, la Compagnie Océane propose des tarifs avantageux pour visiter les iles du Morbihan au choix: Groix, Belle-Ile, Houat et Hoedic 28€ pour les adultes Aller et Retour et 16€ pour les enfants Aller et Retour.

Houat en très haut débit
Une nouvelle infrastructure à très haut débit a été installée entre le continent et Houat. Cet équipement va améliorer sensiblement le débit Internet mobile et ADSL des Iliens d'Houat et Hoëdic. Jusqu'alors, les habitants des deux îles ne disposaient que d'un débit Internet jusqu'à 2 Mgbits. Aujourd'hui, grâce à ce faisceau hertzien de dernière génération, installé par Orange, ainsi qu'à l'évolution des équipements ADSL, les habitants et professionnels d'Houat et Hoëdic peuvent bénéficier d'un débit jusqu'à 20 Mgbits, soit dix fois plus rapide qu'avant.Ce nouveau faisceau hertzien permet également l'installation du réseau mobile 3G sur Houat. Le réseau 3G offre une navigation mobile encore plus confortable et permet aux usagers de pouvoir accéder librement aux applications, de télécharger des e-mails, des photos... en seulement quelques secondes.

La dernière de Volubilis à la Pointe des Poulains à Belle-Ile
La troupe Volubilis va présenter, pour la dernière et unique fois de cet été, ses tableaux sur le site de la pointe des Poulains. Samedi 5 septembre, à 19 h 30, les acteurs déambuleront sur le site le départ aura lieu de la villa Lysiane, à l'entrée du site. Ces tableaux retracent la vie insulaire, à travers des événements marquants dans les communes.

Les cousins Noret se retrouvent tous les 5 ans à Ouessant
Les descendants d'Antoine et Marie-Louise Noret, du quartier de Penjamet, ont fêté ce quatrième anniversaire, rassemblés en famille, autour d'un buffet préparé par la Duchesse Anne. Cette cousinade est une tradition chez les Noret, qui se retrouvent tous les cinq ans. |

A Groix on godille ce week-end
Les épreuves se déroulerontdans le petit port de Port-Lay dès ce samedi, elles se poursuivront dimanche, pour une remise des prix en fin de journée.L'an dernier, le public très nombreux massé sur les digues avait acclamé les compétiteurs. L'entrée au spectacle est libre.

Troisième édition des Tempestaires samedi à Palais
Les Tempestaires, baptisée ainsi en hommage au film de Jean Epstein tourné à Belle-Ile en 1947, propose le samedi 5 septembre à 17 h, la troisième édition des projections des films de fin d'année des élèves. L'association insulaire monte des projets autour de deux axes : la création audiovisuelle (films, reportages, publicités, prestations pour séminaires...), mais aussi l'éducation à l'image via des cours pour les enfants.C'est une école de cinéma où les enfants participent à la réalisation d'images (tournages de clips). Lesjeunes se découvrent des talents et proposent des créationsoriginales. Pour cette troisième édition de projection au cinéma Rex, courts métrages de jeunes Bellilois, clip, fictions, documentaires et film d'animation seront diffusés.

Exercice secours en mer en octobre autour du Fromveur II
La Marine nationale devrait mobiliser des moyens autour du Fromveur II. L'exercice se passera au large d'Ouessant le 6 octobre.Baptisé Ouessant 2015, il devrait se faire à partir du Fromveur II, un navire de 300 places assurant les liaisons entre Brest et les îles de Molène et Ouessant.De nombreux moyens devraient être mobilisés pour l’occasion

Thierry le Baill présente à la Coulisse la falaise de Vazen
Après cinq années déterminantes à Belle-île-en-mer, Thierry le Baill né en Bretagne, vit aujourd'hui à Auray.Peintre, membre fondateur et président de l'association internationale Pintura Fresca regroupant plusieurs plasticiens depuis 2004, il revient de Chicago, pour présenter à la Galerie Coulisse. La falaise de Vazen rétrospective de 1975 à 2015. Le lien étroit entre cette nature puissante, violente, beaucoup de travail et de temps consacré à la peinture l'amènent naturellement, après une période passée à la réalisation de paysages fauves rapidement abandonnée, vers une certaine forme d'abstraction ou "figuration de l'intérieur". Voilà des tableaux où ne subsistent que des pans de couleur glissés, des poussées de matière,des effets rapprochés de lumière, tendue, assourdie, flottante..

Bilan de la surveillance des plages à Belle-Ile
La plage de Donnant a été le site le plus fréquenté, « avec près de 4.000 personnes sur site et environ 400 personnes dans l'eau, les jours de grosse affluence », indiquait le chef de poste, Julien Stebe. Ont été effectuées 25 interventions en mer auprès des baigneurs, 61 en soins. La flamme jaune est restée présente durant les deux mois, au vu de la houle présente. Par ailleurs, des travaux de réhabilitation du poste de secours ont été sollicités, et des problèmes de stationnement au parking soulignés. À Herlin, également très fréquentée, il y a eu quatorze interventions auprès des baigneurs et 22 soins. La présence de surfeurs sur une zone de baignade limitée a nécessité de l'attention. Aux Grands-Sables, les sauveteurs ont réalisé neuf interventions sanitaires, et trois appels au Cross, pour des incidents nautiques hors zone des 300 m surveillés.

Le centre d'interprétation du patrimoine inauguré à l'ile d'Arz
Un nombre important de personnalités était présent sur l'île, hier, pour l'inauguration du centre d'interprétation du patrimoine maritime.  La fréquentation de Marins & Capitaines a démarré en douceur, bien qu'ayant profité de la saison estivale : un peu plus de 2.200 entrées payantes ont été enregistrées depuis le 4 avril. Marie-Thérèse Stéphany estime que « c'est plutôt bien pour un début ». La salle d'exposition, intégrée au bâtiment, a reçu autant de visiteurs,mais son accès est gratuit. Actuellement occupée par un peintre, elle accueillera en dehors de la saison des expositions en lien avec la thématique du centre d'interprétation. C'est celui qui en a assuré la scénographie, écrit les textes de l'exposition et réalisé les vidéos, Pierre Prat, qui a conduit la visite. Le projet a été lancé en 2010. Mais en réalité, on peut remonter encore plus loin, avec les travaux de collectages réalisés par Yvon Bulot dès les années 70.En 1760, 80 % des foyers ildarais vivaient de la mer, ce qui est exceptionnel.

Une seule école à Ouessant
Il n'y a plus d'école privée à Ouessant. Désormais, tous les élèves de l'île sont inscrits dans l'école publique.L'inspectrice d'académie vient d'annoncer que, pour faire face, un second enseignant serait nommé vendredi. L'école publique d'Ouessant assure en effet la scolarité des élèves de la petite section de maternelle jusqu'au CM2.

D'Ile en Iles
Sète, île « Singulière » chantée par les poètes, va, pour sa 6e édition des Automn’Halles, à la rencontre des îles du monde : D’ÎLE EN ÎLES…Des îles à trésor aux îles nordiques battues de vents, des îles vertes aux îles de l‘esprit, laissez-vous emporter durant trois jours, du 25 au 27 septembre 2015 par un salon littéraire pas comme les autres.Une pléiade d’auteurs venus des plus bellesîles du monde se retrouveront pour partagerle plaisir d’une lecture, d’un débat ou toutsimplement d’une rencontre avec leurs lecteurs.Corse, Sicile, Antilles, Haïti, Cuba,
Polynésie, les îles grecques, bretonnes…Un paradis exotique à portée de mains.

Houat veut enrayer le déclin démographique
Le maire Andrée Vielvoye, souhaite enrayer le déclin démographique de l'île. Un programme immobilier sort de terre, d'autres sont en cours d'élaboration. Andrée Vielvoye a fait de la politique du logement sur l'île, la priorité de son mandat. Cette fonctionnaire d'État à la retraite, originaire du Nord, a pour ambition d'attirer sur l'île de nouvelles familles. Elle souhaite redonner aux habitants de l'île la possibilité de se loger décemment. Le marché locatif est quasi inexistant, et les propriétaires de maisons ne veulent pas louer à l'année. Mme le maire,compte et recompte les enfants scolarisés à Houat. La première condition, c'est le logement. En cette rentrée 2015, il y a huit enfants à l'école et quatre seulement au collège. La construction de quatre logements a commencé, sur un terrain situé derrière la mairie. Deux sont destinés à des familles et deux autres adaptés à des personnes souffrant d'un handicap. Ce projet avait été initié par son prédécesseur, Luc Gurun, sous l'égide de Bretagne Sud Habitat, puis abandonné, en raison du surcoût de 30 à 40 % de la construction insulaire. La nouvelle équipe municipale n'a eu qu'à reprendre le projet, en substituant comme maître d'oeuvre au bailleur social BSH, la commune. La mairie vient de racheter le bâtiment qui abritait l'école Saint-Gildas. Elle va être réhabilitée en logement. Un projet de restructuration du premier étage de la mairie en logements est lancé, il pourrait recevoir trois logements en duplex. C'est un projet qui doit encore être validé par le conseil municipal. Reste maintenant à attirer de nouveaux habitants, pour remplir l'école et faire vivre l'île. Les candidats existent s'ils arrivent à se loger.

Ouessant le conservatoire de l'abeille noire fête ses 25 ans
Il y a 25 ans, un Ouessantin, Georges HELLEQUIN, avec quelques apiculteurs du continent, pour faire face à l’invasion fulgurante du varroa importait quelques colonies sélectionnées dans les monts d'Arrée, dans la région des Abers et de la Roche Maurice. C'est ainsi que le conservatoire de l'abeille noire prend forme et qu'est créée l'Association Conservatoire de l'Abeille Noire Bretonne.

Depuis cette date, de nombreuses équipes de bénévoles se sont succédés pour poursuivre la mission du conservatoire et, aujourd’hui, l'abeille noire d'Ouessant est la seule, en métropole, à être exempte de varroa.

Vous souhaitez participer à cette action vous êtes invités à venir fêter les 25 ans du Conservatoire sur l'île d'Ouessant les 26 et 27 septembre 2015.

Lors de ces 2 journées de nombreuses activités :

-- 4 conférences :
•Le caractère apicole exceptionnel d'Ouessant
- Pr Monique L'Hostis (ONIRIS)
•La conservation de l'abeille noire
- Lionel Garnery (C.N.R.S.)
•Le soutien de Guerlain dans le développement durable
- Sandrine Sommer (L.V.M.H.)
•Le Conservatoire de l'abeille noire d'Ouessant
- Jacques Kermagoret - (Président ACANB)

NOTA : Les horaires des différentes conférences ne sont pas encore définies.

-- Ateliers découvertes de la ruche et de ses produits

-- Découvertes de la flore ouessantine

-- Visite du phare du Stiff

Le tout sur un site exceptionnel avec restauration et buvette

Le samedi soir à 19h30, un repas anniversaire au gymnase du bourg de Lampaul

L'ensemble du conseil d'administration de l'A.C.A.N.B. sera heureux de vous accueillir et de partager ce moment


Tourisme à Belle-Ile une bonne année
La fréquentation de l'île, durant les sept premiers mois de l'année, a connu une croissance de 13 % par rapport à l'an dernier, sur la même période. Soit plus de 25 000 visiteurs supplémentaires, pour une fréquentation de plus de 320 000 personnes. Ces données ne comptabilisent que les visiteurs au sens strict, c'est-à-dire hors insulaires.
Les visiteurs comptabilisés sont ceux qui sont arrivés à Belle-Ile par bateau et par avion, à l'aérodrome de Bangor.Toutes les catégories d'hébergement semblent avoir profité de la croissance ; le beau temps a impacté l'activité restauration par l'effet dit terrasse.
Et la saison est loin d'être terminée... « Traditionnellement, le mois de septembre suit le mois de juin, et il a été bon cette année. Le festival Les insulaires, organisé à Hoëdic du 18 au 20 septembre, va attirer du monde. Et puis, il y aura l'opération « Été indien », du 1er au 15 octobre, avant les vacances de la Toussaint. Le record de fréquentation de 2011 pourrait bien être battu.Quant à l'office de tourisme, il a accueilli 9 % de visiteurs en plus.

Une "fiduea" pour la première bougie à Palais
Le jumelage de la commune du Palais avec celle de Font-Romeu soufflera sa première bougie. À cette occasion, le comité organise un grand repas catalan le samedi 12 septembre sur la place du Marché. Au menu La fiduea un plat catalan. C'est une sorte de paella sauf que ce n'est pas avec du riz mais une pâte catalane qui se présente en petits spaghettis

Hoëdic accueillera les insulaires du 18 au 20 septembre
L'île d'Hoedic accueillera les Insulaires pour la quatrième édition du festival, du 18 au 20 septembre. La programmation est bouclée depuis quelques jours déjà, avec la traditionnelle course de godille, le marché des producteurs, les fanfares, le théâtre, de la musique avec plus de 50 musiciens, les chorales. Deux débats seront proposés : « entreprendre dans les îles » et « les liens qui unissent les îles et la mer ». Et en apothéose, il y aura un concert de Yann Tiersen... face à la mer. 

Ouessant l'hydrolienne attend d'être raccordée
La fenêtre météo, pendant les faibles coefficients de marée de ce mois d'août, n'a pas été favorable à l'opération de raccordement de l'hydrolienne Sabella, immergée depuis fin juin au sud d'Ouessant, dans le puissant courant du Fromveur. Les mauvaises conditions météo et les vents forts ont contraint les responsables de la société quimpéroise à différer une nouvelle fois la délicate intervention. Cette opération consiste à relier les deux extrémités de câbles posées au fond de l'eau, à 55 m de profondeur. Le câble raccordé à l'hydrolienne est donc à relier à celui qui vient du continent. Les éléments techniques sont en place, à savoir deux demi-connecteurs, à l'intérieur desquels les extrémités de câble sont protégées. Ces dominos étanches, de 200 kg chacun, et une centaine de mètres de câbles au total vont devoir être remontés en pontée du navire Argonaute, avant de les ouvrir pour les relier entre eux. En plus du câblage électrique, l'opération comporte également une connexion de fibre optique, dans des conditions de mer et de vent qui permettent de tenir, à quelques dizaines de mètres, une position.Reste à bénéficier de conditions météorologiques favorables lors des prochaines marées de faibles coefficients, étape essentielle afin de démarrer la mise en production électrique très attendue de cette première hydrolienne posée devant Ouessant.

A mi temps entre Quemenes et le continent
Pour la première fois depuis 8 ans Soizic et David vont rentrer pour l'hiver sur le continent. Ils reviendrontà Quéménès pour la prochaine saison en avril 2016.Les cours par correspondance étaittrop compliqué à gérer avec le travail de la ferme et la maison d'hôtes, pour la fillette. Et puis cela va permettre aussi à Petit Jules de rentrer en petite section de maternelle. Ils vont pouvoirlivrer vos commandes plus rapidement, et même vous proposer de nouveaux modes de livraison comme les points relais. Ils irontrégulièrement à Quéménès pour nourrir les animaux, et passer les vacances !

L'art met en valeur le travail des hommes au service des phares.
Isabelle Plumier-Lagrange, originaire de Belgique, a toujours été attirée par la mer, ce qui l'a conduit à venir vivre dans les Côtes d'Armor, depuis vingt ans. Cette femme académicien associé " Greci Marino" " Del Verbano" section Arts-Italie, a fait de sa passion l'aquarelle son métier. Durant deux ans Isabelle a participé à de nombreuses expéditions maritimes et chantiers avec les agents des parcs de balisage. Son talent lui a permis de dessiner avec réalisme le quotidien des personnels des Phares et Balises du secteur de Lézardrieux et Saint- Malo. Sa gentillesse et sa connaissance du milieu maritime, puisqu'elle a été de nombreuses années aux Glénans lui ont permis de se faire accepter dans l'univers masculin que constitue une équipe de travaux. Patrick Coadalan, responsable des parcs de balisage, souhaitait mettre en valeur le travail de ces hommes, c'est lors d'une rencontre fortuite avec l'artiste qu'à germé l'idée de réaliser des aquarelles sur les hommes au service des Phares. La rencontre du domaine de l'art avec celui du monde ouvrier est une réussite du fait de la passion qui anime l'ensemble des acteurs. Ce magnifique ouvrage a été imprimé chez Cloître. Elle sera présente au salon du livre de Paimpol le 18 octobre 2015, à la salle des Fêtes.Contact: isa-plumier@free. fr

Ouessant projet de rénovation portuaire du Stiff
La mise aux normes du port du Stiff s’intègre dans un ensemble comprenant également de gros travaux aux ports du Conquet et de Molène. Le budget global de l’opération s’élevant à 15 M€.

La reconfiguration des installations portuaires ouvrira un vaste chantier qui durera plusieurs mois. Les travaux devant débuter en 2018 pour se terminer en 2020.

L’ouvrage se déroulera en trois phases.

- La première consistera à emménager le vieux quai, afin de permettre aux navires, en particulier le « Fromveur II » d’escaler dans de bonnes conditions durant les travaux sur le quai Jarlan. Le vieux môle sera ainsi élargi d’environ 2 mètres et doté d’un nouvel escalier.

- La seconde phase verra le quai Jarlan élargi, passant de 6 mètres à 16 mètres, grâce à la pose de deux nouveaux caissons qui seront accolés à ceux existant côté intérieur du môle. Les deux escaliers actuels disparaitront et seront remplacés par une rampe d’accès aux navires dotée d’une voie ouverte aux PMR (personnes à mobilité réduite) Au final, il existera deux zones de transit distinctes, l’une pour les passagers, l’autre pour le fret.

- La troisième phase du projet vise à améliorer les déplacements sur le terre-plein. Ceci afin de sécuriser la circulation des piétons, les mouvements des engins portuaires et d’optimiser le stationnement des véhicules collectifs et particuliers.

La Compagnie Océane fréquentation en hausse.
Après plus de six mois d’exploitation de son nouveau contrat de délégation deservice public, la Compagnie Océane tire un premier bilan de fréquentation trèspositif : près de 5 % d’augmentation par rapport à la fréquentation piéton de 2014 etune stabilité de la fréquentation véhicule.
Lorsque l’on s’attache à rentrer dans les détails, on constate que les trois liaisons versles îles du large en Morbihan profitent de ce bilan positif : près de 6 % d’augmentationpour Belle-Île, 3 % d’augmentation pour Groix et 2 % d’augmentation pour les îles de Houat et Hoëdic.
Le mois de juillet suit cette même tendance avec un week-end du 14 juilletparticulièrement fréquenté : plus de 6 % d’augmentation par rapport à lafréquentation piéton de 2014 et plus 5 % d’augmentation par rapport à lafréquentation véhicule.
Des données qui profitent au tourisme
Dès le mois de juin, plus de 8 % d’augmentation de fréquentation de la populationtouristique était constatée par rapport à 2014. Cette augmentation est impulsée par labaisse des pleins tarifs. Pour rappel, en 2014 le plein tarif s’établissait tous les jours del’année à 33,65 €. En 2015, 300 jours dans l’année le plein tarif est entre 28 € et 30 €.Les amoureux des îles ne sont pas en reste. La fréquentation des résidents secondaireset enfants d’insulaires, qui bénéficient aujourd’hui du tarif abonnement, augmente de9 % par rapport à 2014. Cette augmentation est impulsée par l’attractivité des tarifsabonnements. La carte d’abonnement de passages illimités s’établissaient à 91,50 € en2014, elle est à 50 € en 2015.
Nous ne doutons pas que les beaux jours à venir bénéficieront encore à la découverteou la redécouverte des îles du Morbihan

Entreprendre sur les îles, tel est le thème des Insulaires 2015
« Les Insulaires » pose cette année ses valises du 18 au 20 septembre, à Hoëdic.
Une scène sera installée dans le fort Vauban. Il y aura deux soirées de concerts sur la grande place. Le point d'orgue est le concert que donnera Yann Tiersen, le samedi 19, au soir. L'idée est de le faire dans un site naturel, comme celui qu'il avait donné à Ouessant en mai 2014, à la pointe de Pern. Là, il y a deux sites possibles, à la pointe du Château, en fonction de l'orientation des vents. Il y aura ensuite un spectacle pyrotechnique, avec une bande-son composée par Yann Tiersen. Il vient à titre amical, car il habite Ouessant.Il y aura aussi trois fanfares, avec une soixantaine de musiciens, un marché de producteurs, des expos photos, des visites guidées de l'île et une course à la godille. Molène remettra son titre en jeu.Cet événement permet des échanges sur les problématiques insulaires. Cette année, on échangera sur le thème « entreprendre sur les îles » et sur « les liens qui unissent les îles et la mer ».

Des Algues alimentaires 100% Sénanes
Sur l'île de Sein, la société Meristème va cultiver des algues à terre, au sein d'une ferme située dans une ancienne écloserie à homards.Une culture raisonnée avec l'objectif d'impact zéro sur le milieu. Une opération pilote sera lancée ces prochains mois et dessine l'aquaculture de demain. Les élus locaux ont joué les facilitateurs, ravis de voir l'île accueillir une activité supplémentaire. Pour concrétiser leur projet, Marie-Dominique et Patrick Plan se sont appuyés sur les compétences des spécialistes mondiaux : les Japonais. Leur pays consomme deux millions de tonnes d'algues par an, contre 1.500 tonnes en France. Yoichi Sato et M. Ito, deux docteurs en biologie marine oeuvrant pour un grand groupe, se sont rendus, sur l'île de Sein, pour réaliser un audit afin de déterminer si l'emplacement et l'eau conviennent, quelles espèces se plaisent ici et donc lesquelles choisir. L'île se plaît à imaginer ces algues alimentaires 100 % sénanes.

La toponymie de l'Ile de Groix traitée par Jean-Yves Plourin et Pierre Hollocou
Jean-Yves Plourin et Pierre Hollocou étudient la toponymie bretonne et le patrimoine linguistique. Ils viennent de publier leur dernier ouvrage, entre Finistère et Morbihan.

Jean-Yves Plourin est agrégé d'anglais, docteur d'État ès lettres d'études celtiques. C'est un ancien professeur de linguistique, de littérature bretonne et de gallois, à l'université de Brest. Il habite Langonnet. Pierre Hollocou est un ancien professeur d'histoire et géographie, du lycée Saint-Louis de Lorient. Depuis 20 ans, il seconsacre à la recherche historique locale dans un secteur qui s'étend des Montagnes noires à l'île de Groix, du Scorff à l'Aven, avecune prédilection pour la période des XVe et XVIe siècles.Jean-Yves Plourin lui, explique et met l'accent sur l'importance de l'évolution linguistique.

De quoi traite ce livre ?

Cette fois, nous nous intéressons à quatorze communes, des sources de l'Ellé à l'île de Groix et nous expliquons la toponymie, les noms de lieux. Nous avons réalisé notre travail en fonction des paroisses qui existaient sur ce territoire.Pour ce dernier livre, nous couvrons le secteur de Quimperlé à Groix : Plouray, Priziac, Meslan, Guilligomarc'h, Arzano, Rédéné, Guidel, Lorient, Ploemeur, Larmor-Plage, Quéven, Pont-Scorff, Gestel et Groix.

La méthode de travail de Pierre Hollocou

D'abord, je ne parle pas de ce que je ne connais pas ! Je fais des recherches. Ainsi, j'ai été le premier à déplier des centaines de documents aux archives nationales.En une journée, j'ai dû faire près de 600 photos de document. Je les ai traitées ensuite pour les lire. Je suis allé trois fois aux archives nationales, souvent aussi aux archives de Nantes... J'ai trouvé des informations dans les actes de rachat des seigneurs, des actes des notaires,des centaines de documents.
​Paru aux Editions Emgleo Breizh.

Exposition "Construire et habiter sur une île : le patrimoine bâti d'Ouessant, Molène et Sein"
Le bâti reflète le territoire : matériaux, climat et contraintes de l’insularité ont façonné les constructions de l’île. Cette exposition en plein air vous fera découvrir les particularités de l’architecture insulaire. L’audioguide « au creux de l’oreille » prolonge la découverte par un circuit à travers l’île. Ecomusée du Niou à Ouessant.

Hoedic les pêcheurs de l'ile à l'honneur.
Les pêcheurs de Houat et Hoedic sont à l'honneur sous l'objectif du photojournaliste Chris Miller.Avec sa culture de pêcheur américain du grand nord il propose un nouveau regard sur le territoire, tandis que les îliens ont su s'approprier et mettre en scène son travail dans le bourg, offrant une vision différente aux Hoêdicais et visiteurs du lieu

Iles de Bretagne consommer local

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local

Mer d'Iroise iles secrètes
L'exposition « Mer d'Iroise, îles secrètes » rouvre ses portes au public jusqu'au 13 septembre. Avant d'embarquer vers les îles, le Parc naturel marin d'Iroise invite ainsi les passagers, qu'ils soient insulaires ou touristes, à s'immerger dans les fonds marins de Molène et Ouessant. Installée dans la salle située à l'étage de la gare maritime du Conquet, un espace de 28 m², aux allures de sous-marin, l'exposition présente, à partir de photographies, de vidéos, d'une bande-son et de jeux interactifs, les richesses immergées de l'archipel de Molène et de l'île d'Ouessant. Champ de laminaires, mammifères marins, coraux, langouste, maërl et autres curiosités se dévoilent aux visiteurs. Lors de leur traversée vers Molène ou Ouessant, les passagers ne pourront contempler la mer d'Iroise qu'en surface. Grâce à cette exposition, c'est la face cachée de l'Iroise, celle des fonds marins qui se révèle. Visible tous les jours aux heures d'ouverture de la gare, jusqu'au 13 septembre. Entrée libre

Balade inoubliable sur Groix avec la Compagnie Océane
Au départ de Port Tudy, deux navires, le Saint-Tudy et l'Ile-de-Groix, assurent toute l'année la liaison île de Groix-Lorient. Les deux navires sont accessibles pour les personnes en fauteuil roulant. Le Saint-Tudy peut accueillir jusqu'à 440 passagers + 20 véhicules de tourisme et relie Lorient en 50 minutes. Le navire Ile-de-Groix a une capacité d'accueil de 450 passagers + 32 véhicules de tourisme et assure la liaison vers Lorient en 45 minutes. Les délais de présentation sont de 20 minutes avant le départ pour les passagers et de 45 minutes pour les véhicules. La garantie d'une balade inoubliable dans des sites enchanteurs.L’Île de Groix, c’est 8kilomètres de long et 3 kilomètres de large de trésors d’une extrême rareté. Le littoral rocheux baigné d'eaux limpides est ponctué de belles plages et de criques sauvages dont le sable fin se pare de nuances allant du blanc brillant du mica au rouge foncé du grenat. La pointe des Chats et la plage des Sables Rouges sont autant d’exemples de ces richesses minéralogiques. Mais la plage des Grands Sables reste la plus grande énigme de l’île. En plus d’être une magnifique plage de sable fin et d’eau turquoise, cette plage convexe, unique en Europe, est agrémenté d’un banc de sable vagabond. En effet, au gré des marées, elle se déplace, parfois d’une dizaine de mètre au cours d’une année, vous pourrez ainsi revenir et découvrir une nouvelle plage.Au sud de l’île, la côte sauvage offre de merveilleux points de vue : non loin du charmant port naturel de Saint-Nicolas, on frissonnera devant «le trou de l’enfer», une impressionnante échancrure taillée dans la falaise. À ce patrimoine rare s’ajoutent une flore et une faune maritimes aussi riches qu’originales.En sillonnant l’intérieur de l’île, vous découvrirez des villages pittoresques, aux maisons de pêcheurs entièrement construites en pierre et aux façades colorées, et des vallons verdoyants où se nichent fontaines, lavoirs et sites mégalithiques.

Départs quotidiens toute l'année, véhicules et passagers. Accès possible aux personnes à mobilité réduite. Horaires, tarifs et réservation sur le site Internet et au 0 820 056 156 (0,12 €/mn).

Groix la DSP et les griefs des insulaires !!!
François Goulard a annoncé qu'un bilan des six premiers mois d'application de la DSP serait effectué par le Conseil départemental.Le Collectif citoyen et les Cirés jaunes de Groix ont présenté ensemble leursgriefs, ceux-ci en grande partie sont contredit par les grilles de tarif, par l'usage qui est fait du navire de réserve et par les augmentations de tarifs appliquées aux marchandises, avec le souci d'équité qui a été demandé d'appliquer entre BELLE-ILE et GROIX.

Horaires et tarifs en cause Tarifs passagers prohibitifs qui distendent les liens familiaux, la grille des tarifs des passagers contredit la désinformation faite par certains insulaires.

Insulaires AR coût 6€, c'était 5,75€ en 2014
Non insulaires période normale 285 jours par an 33,65€ en 2014, 30€ en 2015, soit 3€65 de moins.Période de haute fréquentation 80 jours par an c'était 33€ 75 en 2014, c'est passé à 35€ en 2015, soit 1€ 35.
​Il existe aussi les cartes d'abonnement valable 1 an
, en 2014 l'abonnement était de 91€65, il est passé à 50€ pour un adulte, soit 41€65 en moins.Pour les enfants la carte d'abonnement est passé de 45€80 en 2014 à 25€ en 2015, soit 20€80 en moins. Ont été créé des abonnements pour 2 allers et retours en 2014 il était de 67€30 en 2015, il est de 55€ soit 12€30 en moins ou 5 allers et retours en 2014 il était de 104€70 aujourd'hui en 2015 de 75€, soit 29€70 en moins.
De plus il a été créé une carte famille abonnement de 110€ pour un couple et 2 enfants.

L'ACADIE navire de réserve
Le seul Saint-Tudy étant prioritairement affecté sur la ligne pendant la majeure partie de l'année, toute avarie conduit à mettre en service l'Acadie navire de réserve vérifié tous les ans par les services compétents.Il est sûr que l'Acadie n'a pas le même confort que le Saint-Tudy ou l'Ile de Groix, il est là pour la continuité du service. Si les insulaires ne veulent plus de ce navire, le maintien de la continuité du service pourraît en être affecté.

Les augmentations de tarifs appliquées aux marchandises sont définies clairement pour lesproduits de première nécessité, une liste précise existe qu'il est possible d'obtenir auprès de la Compagnie Océane.Il ne faut pas oublier les augmentations de TVA qui sont passées de 5,5% à 7% et de7% à 10% et que la Compagnie Océane a dû répercuter sur les tarifs. Ainsi que le souci d'équité entre BELLE-ILE et GROIX, pendant longtemps les transporteurs de GROIXont bénéficié d'un tarif plus avantageux que les transporteurs de BELLE ILE pour un service identique.

L'ile d'Arz bien vivante toute l'année
« L'île d'Arz doit-elle n'être qu'un petit paradis pour "touristes et oiseaux", selon les termes de la déclaration de l'association des Amis des chemins de ronde », s'interroge l'équipe municipale qui « trouve ces propos désobligeants envers les habitants de l'île qui font vivre ce petit paradis toute l'année, malgré les mois d'hiver, où les touristes et les oiseaux se font rares ». Cette déclaration,fait suite à la polémique à propos de l'installation de tunnels à usage agricole en bord de littoral par un couple de maraîchers. Projet contesté par des habitants et l'association Les Amis des chemins de ronde au nom de la loi Littoral, mais soutenu par une large partie de l'île au travers d'une pétition.
L'Ile d'Arz est historiquement une île agricole.Les élus ne s'étaient, jusqu'à présent, pas exprimés. « Nous sommes tous d'accord (élus, associations, habitants...) sur le fait que l'île est un milieu privilégié au coeur du golfe du Morbihan, et que sa qualité environnementale doit être préservé.Mais cette préservation doit se faire dans le respect de ses habitants, de sa vie locale, économique et sociale comme le préconise la charte du Parc naturel régional. La mairie de l'île d'Arz mène, depuis plusieurs années, une politique en faveur de la revitalisation agricole et du développement durable, en pleine adéquation avec les grandes directives nationales, régionales ou locales.La reprise, ces dernières années, d'activités agricoles respectueuses de l'environnement permet progressivement un entretien paysager de l'île. De par leur travail, les agriculteurs participent au maintien des paysages de qualité et recréent de la biodiversité ». « Le projet d'installation de Jean-François et Aude respecte pleinement ces objectifs, et nous sommes reconnaissants aux Ildarais qui leur manifestent spontanément leur soutien en aussi grand nombre. Ce jeune couple de maraîchers est très attendu. Notre île est bien vivante et veut le rester toute l'année », conclut l'équipe municipale.

Y aurait-il aussi sur l'ile de "méchants résidents secondaires" qui veulent faire mourir l'île d'Arz et faire partir Jean-François Bato et sa famille,en se prétendant des îliens qui se sont intéressés à ce qu'il se passe sur l'ile ?

Une espèce rare dans la baie du Stiff à Ouessant
Dans la baie du Stiff, la semaine dernière, qu'Anne et Willy Bay ont découvert une espèce d'ascidie (animal marin filtreur) non encore répertoriée en mer d'Iroise. Il s'agit d'une ascidie pédonculée dont le nom scientifique est : Bolteniopsis-prenanti, observée pour la première fois en 1927, sur les côtes du Maroc et au large de Roscoff, respectivement par 150 m et 9 m de fond. Cette espèce a été rencontrée jusqu'à 450 m de profondeur. Dans la baie du Stiff, elle a été identifiée, par seulement 30 m de fond, elle vient rejoindre les pieds de corail jaune et de corail noir parmi les espèces observables en eau profonde à Ouessant

Ouessant nouvelle structure pour l'abeille noire

2015 voient la naissance d'une nouvelle structure insulaire, l'Institut ouessantin de recherche sur l'abeille noire bretonne, qui se donne cinq ans pour réaliser ses objectifs. Ses fondateurs souhaitent apporter quelque chose à l'île, en faisant progresser la connaissance du public sur l'abeille, via la publication de travaux scientifiques et de la carte génétique, tout en faisant participer collégiens et lycéens. Le milieu universitaire participera également aux travaux concernant l'apithérapie dont l'efficacité est avérée, en vue d'une possible application en pharmacie. Une maison de l'abeille pourra aussi voir le jour. C'est Léo Hellequin, de Kéréré, petit-fils du fondateur du conservatoire, qui a été élu président, à l'unanimité. Gwendal Kéruzec, de Plouénan, attaché à la conservation des races anciennes bretonnes et Romain Le Menn, écologiste finistérien, l'ont rejoint au bureau. Le nouvel organisme souhaite la protection de l'abeille. Dans ce but, il entend travailler en réseau et avoir pour partenaires les structures existantes : Parc d'Armorique, parc marin, Association naturaliste d'Ouessant, etc.

La Compagnie Océane et l'éco conduite

​Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.