Iles et rias de Bretagne

Ouessant renaissance de l'agriculture, un éleveur et un maraichier bio

Les habitants d'Ouessant, très nombreux, ont pu découvrir, les avancées du projet communal mis sur les rails en 2015 à propos la renaissance de l'agriculture dans l'île. Compte tenu des difficultés liées au foncier et à son morcellement, de nombreux projets avaient échoué. Les élus locaux, aidés du parc naturel régional d'Armorique, de la chambre d'agriculture et des agriculteurs bio ont défini un programme. Ainsi, Vincent Taris, 35 ans, s'installera dans l'île avec sa famille, à la mi-janvier. Éleveur sur le continent, il commencera l'activité avec dix vaches Pie noire bretonnes (une vache peut donner sept à huit litres de lait par jour) et proposera à la vente fromage blanc, tomme, yaourt.
Nicolas Guillou, maraîcher bio, entreprendra des cultures dans le jardin de l'ancienne école Sainte-Anne dans un terrain muré à cause de la vaine pâture des moutons.
Ces deux activités sont complémentaires et nécessiteront un bâtiment de stockage (200 à 300 m2) pour les engins. Il s'installera peut-être à Mez-Notariou, mais les obstacles administratifs ne sont pas tous levés.

Ouessant des arts du spectacle aux abeilles noires

Elle se destinait aux arts du spectacle. De retour de La Réunion, cette voyageuse tourne un documentaire sur les abeilles et en tombe amoureuse. Laura Garreau et ses abeilles sont exposées à tous les vents. La jeune femme de 33 ans, s’est installée depuis peu à Ouessant avec sa fille Inua, elle a pris le relais de Paul Delarbre, son prédécesseur au Conservatoire de l’abeille noire qui était lassé par quatre années de solitude venteuse au milieu des genêts et des bruyères.

Ile aux Moines, le lotissement du Boceno avance

Les travaux du lotissement du Boceno avance. Hier, Christophe Fénéon, promoteur immobilier directeur de la Céfim, accompagné du maire Philippe Le Bérigot, a symboliquement posé la première pierre du lotissement, devant une trentaine de personnes, dont un couple de futurs acquéreurs. Ce lotissement accueillera des familles qui ont choisi de vivre ici toute l'année. "Notre île est vivante, et pas seulement au moment des vacances" a dit le maire. Il a ensuite souligné la qualité architecturale du projet, de jolies maisons à un étage avec un rez-de-chaussée à deux niveaux. « Les deux logements sociaux auront un accès direct sur la rue de la mairie, tandis que les autres maisons auront une autre voie d'accès permettant aux voitures de circuler et un accès piétonnier rue de la grimpette. Les T3 et T4 seront construits sur des terrains allant de 300 à 400 m² », a précisé Christophe Fénéon. 

Espaces et Lumières le timbre de Geneviève Asse

Geneviève Asse peintre connue pour avoir créé une couleur unique, « le bleu Asse »,voit ses oeuvres maintenant honorées par un timbre de la Poste, qui les vend au prix de 1,70 €. Espaces et lumières sont des notions chères à l'artiste. C'est donc tout naturellement le titre de ce timbre.

L'EHPAD de Groix retenu pour la mise en place de téléconsultations

L'Agence régionale de santé (ARS) annonce, dans un communiqué, avoir retenu, après un appel à candidatures, 17 projets de télémédecine menés dans des établissements de santé bretons. Ils bénéficieront d'une enveloppe globale de 660.000 € pour leur financement.
Les résidants et personnels de l'EHPAD de l'île de Groix (56) vont en bénéficier grâce à la mise en place de téléconsultations avec l'établissement public de santé mentale Charcot, à Caudan.
Molène n'a plus d'hôtel, le Kastel an Daol ne trouve pas preneur
L'île de Molène n'a plus d'hôtel en service. Fermé depuis décembre 2015, le Kastell an Daol n'a toujours pas trouvé preneur à 678.000 €.Pourquoi un tel établissement ne trouve-t-il pas preneur ? La faute au prix de vente et, surtout, aux travaux de remise aux normes
Proposée à la vente la jolie bâtisse, donnant directement sur le port, a été retirée du marché faute d'accord sur le prix demandé avec l'un des enfants Masson. Les 15 pièces et onze chambres (250 m²), avec vue mer imprenable sur le port, n'ont pourtant pas laissé indifférents une poignée de professionnels du continent, prêts à se lancer mais pas au prix affiché.« Le potentiel est exceptionnel, même s'il faut investir, en plus du prix de vente, entre 300.000 et 400.000 € pour le remettre au goût du jour », analyse le maire de Molène.

Ouessant aura un contrôle technique "allégé"

Contrôle technique sur l'île. À la demande du sous-préfet, la mairie va devoir mettre en place une structure pour instaurer le contrôle technique sur l'île. Celle-ci prendrait place dans le bâtiment des Ponts, à Mezareun, où une fosse existe déjà. Les essais de freinage seraient réalisés sur la route. Resteront à construire un bureau, un vestiaire et des sanitaires. Le coût de l'opération, qui s'élève à 37.125 €, serait subventionné à 80 %. Cependant, l'île ne pouvant accueillir tous les équipements nécessaires, il s'agirait d'un contrôle technique « allégé ».
Il serait réalisé par des techniciens du continent qui se déplaceraient sur l'île dix fois par an.
Hydroliennes devant Bréhat c'est fini faute à la corrosion

EDF et Naval Energies (la filiale de Naval Group, ex-DCNS) stoppent leur cycle d'expérimentation d'hydroliennes devant Paimpol-Bréhat.les deux machines immergées devant Bréhat ont bien été raccordées par EDF mais n'ont jamais produit sur le réseau. La faute à un défaut majeur de corrosion sur des éléments clés de ces imposantes machines de 16 m de diamètre, qui ont entraîné d'importantes modifications de matériaux,mais aussi de turbulences au sein de la filiale énergie de Naval Group.

Service de transport à la demande pour les communes de Belle-Ile

La communauté de communes de Belle Ile, avec l'aide de la Région Bretagne a mandaté Belle-Ile bus pour mettre en oeuvre le service de transport à la demande qui fonctionne une demi-journée par semaine pour chaque commune, à partir du 6 novembre jusqu'au 31 mars 2018 (sauf vacances scolaires de Noël). Ce service permet un déplacement de courte durée avec environ deux heures dans le centre de Palais. La prise en charge peut se faire dans chaque village, à destination de l'arrêt du centre bourg de la commune de départ ou aux arrêts de Palais (Hôpital, place Bigarré, place de la République, Supermarché et Pont Orgo). La répartition se fait entre les trois communes et les zones environnantes, à savoir Sauzon et Le Palais Ouest le lundi, Bangor et Le Palais Sud le mardi et Locmaria et Le Palais Est le jeudi. 
La personne qui souhaite utiliser le transport doit réserver entre quinze jours avant le déplacement et la veille 12 h, en communiquant son identité, son adresse et numéro de téléphone. Lors de la réservation, elle doit également indiquer le jour souhaité pour le transport, les arrêts de montée et de descente pour l'aller et le retour, le nombre de personnes, et préciser si l'une d'elle est en situation de handicap. La veille du transport la personne est rappelée pour confirmation de l'heure précise de prise en charge. 

Simplement Mad le nouveau livre qui fait saliver avec des recettes faciles

C'est une bonne nouvelle pour tous les gourmands, la sortie du nouveau livre de recettes de Nathalie Beauvais : " Simplement MAD* "

Nathalie a choisi dans ce livre de vous faire saliver avec de bonnes petites recettes faciles, rapides et qui privilégient comme toujours les bons produits de Bretagne. 90 recettes inédites, faciles et claires avec de nombreuses astuces, des soupes, des salades, des tartines, des crêpes farcies, des plats végétariens, des recettes inratables de poissons, coquillages et crustacés, des recettes de viande, et des desserts tout simplement mad ! Le tout avec une majorité de recettes sans gluten.

L' Atlas de l'Archipel de Molène

Prolongement occidental du domaine léonard, l’archipel de Molène est une constellation d’îles et d’îlots, peu connus du grand public, et regroupés en un vaste plateau sous-marin. Grâce à des investigations nombreuses et diversifiées, des scientifiques brestois de l’Ifremer, de l’UBO et du CNRS ont obtenu des résultats tout à fait originaux sur les environnements géologique, géomorphologique et sédimentologique de l’archipel.

L’atlas paru chez Quae se compose d’un livret et de 3 cartes thématiques (au format papier et leurs équivalents numériques sur clé USB), illustrant trois grands volets de la très longue histoire de l’archipel. Celle-ci s’échelonne sur environ 300 millions d’années, du Paléozoïque jusqu’à nos jours. Les principaux évènements magmatiques, tectoniques et métamorphiques, liés à la formation de la chaîne de montagnes hercynienne à la fin de l’ère paléozoïque, sont décrits. L’évolution de l’archipel au cours des derniers milliers d’années est également retracée. La dynamique récente du cordon littoral et celle du domaine sous-marin profond sont dévoilées, tout comme la nature et la distribution des sédiments qui les composent.

Ces documents, tous inédits, s’adressent à une large communauté d’utilisateurs, allant des professionnels de la pêche et de la plaisance, aux aménageurs, bureaux d’études, décideurs publics, gestionnaires d’espaces protégés, mais aussi à quiconque est sensibilisé à la protection de l’environnement littoral et marin. Par la densité et l’originalité des résultats présentés, s’appuyant sur une riche iconographie, cet atlas sera une référence pour de futurs travaux.

Breizh Nevez 1 en cours de finition à Keroman

breizh nevez
Construit par les chantiers Piriou, long de 43,5 m et large de 11,6 m, le Breizh Nevez 1 possède les mêmes dimensions que le Saint-Tudy. Sa capacité est cependant moindre, puisqu’il ne pourra transporter que 18 voitures, au lieu de 20, ou trois poids lourds et sept voitures, et 300 passagers, contre 440 en été, et 313 en hiver, pour le Saint-Tudy. Il disposera d’un salon de 24 places, dont quatre pour les personnes à mobilité réduite. Son nom, Breizh Nevez 1, est déjà gravé sur la coque. Les Groisillons avaient été étonnés d’apprendre le nom de leur prochain bateau Breizh Nevez - Bretagne Nouvelle en breton - Dominique Yvon, maire de Groix, avait adressé un courrier à Loig Chesnais-Girard, nouveau président de la région Bretagne, désormais compétente. Il se disait « étonné du choix du nom, qui, contrairement à la tradition, a été choisi sans concertation avec les élus de Groix ».« Vous connaissez l’attachement des Groisillons à leur histoire, à leur patrimoine et au maintien de leur identité insulaire. Je vous demande donc, au nom des Groisillons, de nous proposer un nom en lien avec Groix. » Rien n'y a fait. La mise en service du roulier est prévue en mars 2018.

A Belle-ile, un projet pour diminuer la dépendance à l'insularité des exploitations laitières.

A Belle-Ile, dix exploitations produisent du lait. Un élevage transforme la totalité de sa production et un autre en vend une partie à une fromagerie de l'île. Mais pour les huit autres, à part un peu de vente directe, l'essentiel des volumes est expédié par bateau vers l'usine Lactalis de Pontivy. La collecte est organisée par la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer, avec la participation des éleveurs et de Lactalis. Parallèlement, la majeure partie du lait et des produits laitiers consommés sur l'île sont importés du continent. Enfin, du fait notamment des sols et de la sécheresse estivale, le besoin en intrants  est élevé, avec un surcoût lié au transport par bateau. 
Un projet porté par le Syndicat d'élevage de Belle-Île-en-Mer a été déposé et accepté dans le cadre de l'appel à projets Agriculture écologiquement performante de la région Bretagne, avec un soutien de 52 904 euros. Coanimé par le CPIE et par la chambre d'agriculture, le projet avance sur deux axes : réduire les charges en développant l'autonomie notamment protéique des élevages, et travailler sur un projet de transformation d'une partie du lait sur l'île. Après une étude de marché, des visites d'ateliers, des essais de transformation, un premier axe a été dégagé autour du beurre, du lait et de l'ultrafrais (yaourts, crèmes glacées...). Une réflexion est menée aussi sur des produits à plus longue durée de conservation, notamment des fromages, nécessaires pour faire face à la saisonnalité de la fréquentation de l'île. Quatre exploitations sont actuellement engagées dans le projet, pour un total de 1,5 M l de lait.

L'achat du Cinéma des Familles de Groix abandonné par Alain Demouly

L'indivision a eu raison d' Alain Delmouly et de son projet de créer une SCI pour racheter le Cinéma des Familles.Yann Boterf, copropriétaire des murs avec sa sœur Anne-Marie Perron, étant hostile à ce projet.  Le refus du frère de la propriétaire de vendre les parts qu’il possède en indivision rend impossible l’achat des murs, les conditions ne sont plus réunies. les chèques qui avaient été faits par quelques personnes seront rendus à leurs titulaires.

Iles de Bretagne consommer local

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local

La Compagnie Océane et l'éco conduite

Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.