Iles et Rias de Bretagne infos

Dernire modification le 28 janvier 2015


B E L L E - I L E   5 0 0   K G S   D E   D É C H E T S   E X A M I N É S   À   L A   L O U P E 

La Communauté de communes de Belle-Ile a procédé à une caractérisation, au sein des ateliers de Bordilla, des ordures ménagères résiduelles (les mêmes qui sont déchargées dans le centre d'enfouissement à Chubiguer) et d'une benne de tout-venant. Le bureau d'étude Awiplan, pendant quatre jours, a effectué un prélèvement des poubelles. 500 kg ont été collectés, transportés et triés par une équipe de cinq personnes équipées de combinaisons et de masques. Les sacs ont été ouverts, puis disposés sur un crible, afin de séparer les composantes les plus fines des plus grosses. Les déchets faisant plus de 10 cm ont été triés par catégories : il y en avait une douzaine, divisée en une trentaine de sous-catégories (matières putrescibles, papiers, verre, etc). Quant aux parties les plus fines, elles ont été retriées en deux sections de grandeurs différentes. Les résultats affinés de l'étude seront transmis à la CCBI dans une quinzaine de jours.
Les trieurs ont pu trouver un faisan et des peaux de lapins, ainsi que beaucoup de produits qui auraient dû être dans les matières à recycler : papiers, verres, conserves ou emballages plastiques. Le même procédé à été utilisé pour faire la caractérisation de la benne de tout-venant. Cette étude va permettre au service déchets de connaître le contenu des poubelles du territoire. Ces données vont indiquer les flux de déchets qui devront faire l'objet d'une plus grande attention dans les actions de prévention et qui demanderont la création d'outils de communication pour en réduire la production à Belle-Ile.


T R A V A U X   A U   C H A T E A U   D ' E A U   D E   C R É H A L   À   G R O I X 

La direction Eau et assainissement de Lorient Agglomération a programmé la réhabilitation du château d'eau potable de Créhal. Les travaux concernent le renouvellement de tous les équipements hydrauliques, la création de l'étanchéité de la cuve et du dôme et la mise aux normes de l'ouvrage.

Cinq mois de chantier

Les travaux, débutent cette semaine et seront réalisés par l'entreprise TSM, basée en Loire Atlantique. Pendant les travaux, le château d'eau sera hors service. Lorient Agglomération a mis en place un surpresseur au niveau du réservoir enterré pour permettre la distribution d'eau. Cela pourra amener ponctuellement des baisses de pression. Les opérateurs de téléphonie utilisent le château d'eau de Créhal à Groix comme support pour leurs antennes. Dans le cadre de la réhabilitation de ce dernier et pour la protection des techniciens sur le chantier, les émissions d'antennes téléphoniques devront être momentanément stoppées. Il se peut que quelques perturbations soient ressenties.


I L E   D ' A R Z   L E S   B E R N A C H E S   F O N T   D E S   D É G Â T S 

En général la bernache s'installe sur les vasières pour se nourrir d'une petite graminée marine qu'elle trouve sur les zones de l'estran. Cette graminée étant de plus en plus rare, les bernaches colonisent les champs cultivés. Pour Monique Roho, Violaine et Sébastien Hautchamp fermiers sur l'ile d'Arz, l'occupation des bernaches est catastrophique. Non seulement elles détruisent les cultures mais polluent les terres de leur déjections. Le problème semble insoluble ces oiseaux étant protégés. Guillaume Gelineau conservateur de la Réserve Naturelle de Séné, pense qu'il serait possible de gérer différemment les terrains. La bernache recherche des prairies à herve jeune et riche en protéine. En revanche elle délaisse les prairies hautes trop riches en fibres et difficile à digérer. Dans d'autres régions des solutions alternatives ont été mises en place, le canon pour les effaroucher et l'utilisation de petits rapace mais sans grande amélioration.


P L A G E S   M U S I C A L E S   E N   B A N G O R   V A   F Ê T E R   S E S   1 0   A N S 

Le festival de musique de chambre « Plages musicales en Bangor » soufflera sa dixième bougie du 13 au 24 juillet 2015. Ce festival offre un programme différent chaque soir, étalé sur les quatre communes de l'île. Pour ce dixième anniversaire : l'Orchestre symphonique de Bretagne, Hubert Reeves, le pianiste Jean-Marc Luisada.

Les actions 2015


Cette année, ce sera le cycle Mozart qui rythmera la dynamique de l'événement. L'Académie de musique se tiendra du 15 au 25 juillet, avec plus de 80 stagiaires. Les organisateurs poursuiveront et développeront encore leurs actions pédagogiques et culturelles : durant l'année scolaire, une équipe du festival travaille en étroite collaboration avec les équipes enseignantes de Locmaria et de Sauzon. Cette année, l'école de Bangor entre dans ce dispositif. Se poursuivront aussi les concerts en extérieur dans les hauts lieux du patrimoine bellilois, comme au Grand-Phare, au Jardin de la Boulaye, sur la pointe des Poulains, à la citadelle, au fort de Sarah Bernhardt... Des efforts seront faits en direction du jeune public, avec la venue des musiciens dans les écoles et la crèche. Les contes de Nasr Eddin sont à la base du projet pédagogique et culturel pour 2015 avec les écoles insulaires. Hubert Reeves consacrera un après-midi à animer des ateliers avec les enfants.


G R O I X   R E N D E Z   V O U S   M É M O I R E   U N   S U C C È S 


Beau succès quant à l'intérêt des Groisillons pour le don photographique d'Alain Tanguy, puisque la Pop's tavern était pleine ! Certaines personnes ont rebroussé chemin faute de place. Une autre projection aura lieu au musée le 20 Février. Le don du fonds photographique d'Alain Tanguy, a été remis au musée en 2013 par sa veuve. Le but de la projection a consisté à identifier toutes les personnes photographiées ainsi que les bateaux. Les échanges se sont faits librement et naturellement: Richard, Milo, Gilbert, Jo, Yvon ont apporté leur témoignage tour à tour.
Alain Tanguy, le photographe, avait participé à plusieurs marées: l'une au thon, l'autre au chalut. Les bateaux : "Le sourire de l'île" " Le Grand Charles" Le Petit Nicolas" , "l'Eider", "l'Hirondelle", l'"Hermione" ont ravivé les souvenirs.

Il est envisagé une parution du musée consacrée à cette pêche groisillonne des années 70.


B A N G O R   L A B E L L I S É   P O U R   S O N   É C L A I R A G E 

La commune de Bangor a été labellisée en 2014 pour ses efforts afin de réduire ses éclairages et diminuer la pollution lumineuse. Des panneaux signalant cette orientation écologique ont été placés aux entrées du bourg. C'est la seule commune du Morbihan à obtenir le label trois étoiles, sur cinq possibles.


D O M I N I Q U E   Y V O N   E N V I S A G E   D ' Ê T R E   C A N D I D A T 

Dominique Yvon, maire de Groix, a émis, l' hypothèse de sa candidature aux élections départementales. « Les candidats déclarés (Dominique Yvon pense à Mme Colas) n'ont jamais pris partie pour les insulaires lors du dernier conflit. Groix ne pourra leur apporter leur voix. C'est pour défendre notamment la qualité des liaisons maritimes que j'ai envie de me battre pour Groix ».


S É N A T   V O T E   D U   T R A N S F E R T   D E S   T R A N S P O R T S   À   L A   R É G I O N 

Lors de voeux à Palais la surprise est venue de l'information reçue d'Odette Herviaux concernant la DSP.« Dans la nuit de vendredi à samedi le Sénat a voté le transfert de la compétence transport du département à la Région ». Selon le premier adjoint, « cela devrait permettre de remettre à plat le dossier du transport maritime et les conditions actuelles de la DSP pourraient être modifiées et devenir plus favorables aux îles ». L'Assemblée nationale doit examiner et voter ce projet de loi fin février. Si les députés adoptent cet amendement, le département du Morbihan n'exercera plus la compétence sur les liaisons maritimes entre les îles et le continent, au 1e r janvier 2016. Ce qui ne veut pas dire, que la délégation de service public détenue par accordé à la compagnie Océane sera revue. « Il appartiendra au service juridique de la Région de voir comment tout cela s'organise », précise Odette Herviaux.


V I V R E   À   G R O I X 

Thierry Bihan, nouveau président de l'association Vivre à Groix a présenté ses voeux aux adhérents réunis à la salle des fêtes, dimanche saluant l'engagement de son prédécesseur, aujourd'hui maire de Groix. « Durant quatorze ans sous l'impulsion de Dominique Yvon, notre association a été une force de proposition et de rassemblement ».

Les nouveaux objectifs de Vivre à Groix

« Notre association va servir de relais entre la municipalité et la population. Elle sera le maillon d'entraide, de solidarité, de fraternité. Tout en conservant sa mission de convivialité ». Concernant les liaisons maritimes « La DSP a été votée, mais de nombreux problèmes persistent », dit Thierry Bihan. Il dénonce la suppression de la liaison qui permettait de rentrer à Groix à 17 h (19 h 30 actuellement). Vivre à Groix va demander à la compagnie Océane, la remise en service de cette liaison.


B E L L E - I L E   E N   B U S   L E S   C O N S T A T S 

La communauté de commune de Belle-Ile le 16 juin dernier, par voie postale et Internet, a enquêté auprès des résidents principaux sur la mobilité en transports en commun, actuellement assuré par Belle-Ile Bus, dans le cadre d'une délégation de service publique. L'objectif était de repérer les besoins, identifier les pratiques de déplacement, les attentes et les freins à l'utilisation du Belle-ile Bus. Les visiteurs n'ont pas été visés par l'enquête. 284 réponses ont été reçues. Seuls 37 répondants se déplacent en transports en commun, car ils n'ont pas de voiture ou de permis. Premier constat : les insulaires ayant répondu se déplaceraient plus souvent en transports en commun si l'offre était plus satisfaisante pour se rendre au travail (23 % des actifs), faire leurs achats (14 %) ou se rendre à leurs loisirs (11 %). Second constat : environ un quart ne les utiliserait jamais. Un besoin en transports en commun est bel et bien exprimé pour des déplacements occasionnels ou réguliers. Mais des grands freins demeurent : faibles fréquences de passage (21 %), lieu de résidence non desservi (14 %) et horaires inadaptés (12 %). L'analyse de l'enquête démontre un besoin de transports à l'année, pouvant satisfaire a minima les besoins en déplacements usuels. L'enquête conclut son analyse en proposant l'agrandissement de l'aire de chalandise, une nouvelle billettique pour réaliser le suivi, et une meilleure visibilité de l'offre dès l'embarcadère.


L ' H Y D R O L I E N N E   E N   C O U R S   D E   M O N T A G E   P O U R   O U E S S A N T 

Le montage de la première hydrolienne Sabella (D10) vient de démarrer sur le port de Brest. Le démonstrateur pourrait rejoindre le courant du Fromveur à la fin du printemps pour un raccordement d'Ouessant. Les éléments de l'embase - la partie qui accueillera l'hydrolienne (la turbine) en elle-même - sont arrivés sur le port de commerce de Brest pour y être assemblés. La machine devrait couvrir 20 % des besoins énergétiques de l'île. Une fois l'hydrolienne et son embase posées dans le courant du Fromveur, un câble devrait rejoindre la station électrique de Lampaul et alimenter partiellement Ouessant durant au moins 12 mois, au terme d'une autorisation d'occupation temporaire du domaine maritime sans doute prolongeable. Sabella se concentre déjà sur le projet de ferme pilote comportant trois machines de plus gros rendement (D15, comme 15 m de diamètre) toujours pour raccorder l'île d'Ouessant. Ce nouveau dimensionnement imaginé aux côtés du groupe GDF-Suez permettrait d'assurer non pas 20 % mais 70 % des besoins énergétiques de l'île.


O U E S S A N T   L E S   H O R A I R E S   D E   L A   P O S T E 

Devant la mobilisation et la détermination des Ouessantins, représentés par leur « comité de défense de la poste d'Ouessant et de ses usagers », avec l'aide et l'appui de la mairie et du syndicat CGT, Éric Lignau, directeur du réseau La Poste Ouest-Bretagne, a décidé de surseoir à son projet visant à réduire de quatre heures l'ouverture du bureau de poste de l'île. Le comité de défense se veut vigilant, face à cette décision il précise : « Nous avons écrit à M. Lignau pour lui demander une confirmation écrite du retrait définitif de son projet, le retour de la levée du courrier à 16 h au lieu de 12 h, ainsi que la tenue d'une table ronde avec la mairie, les syndicats, le personnel et notre comité, pour régler une bonne fois pour toutes l'organisation du service public postal sur l'île, en tenant compte des spécificités liées à l'insularité ».


U N   T R É S O R   D E   T E C H N O L O G I E   P O U R   A R M E L   L E   C L É A C ' H 

A peine tournée la page triomphale de la Route du Rhum, tout le Team Banque Populaire derrière son skipper Armel Le Cléac'h entame en ce début d’année 2015 la phase finale de la construction du Monocoque IMOCA Banque Populaire VIII. Ce plan VPLP Verdier rempli d'innovations a été conçu dans l’objectif de permettre à Armel de monter sur la plus haute marche d'un podium du Vendée Globe qu'il a à deux reprises tutoyée. Avec une mise à l'eau programmée dès mars prochain, la Banque de la Voile se donne le temps et la marge de manœuvre nécessaire pour parfaitement finaliser et mettre au point un monocoque innovant, capable de pousser un peu plus loin encore le curseur des performances autour du monde. La Transat Jacques Vabre en octobre prochain sera à cet égard le test grandeur nature idéal pour se familiariser avec une toute nouvelle manière de naviguer. http://youtu.be/2333YiDM0h0


3 5 7   I N T E R V E N T I O N S   V E R S   L E S   I L E S   P O U R   D R A G O N   5 6 

L'hélicoptère de la Sécurité civile n'a pas chômé en 2014 dans le Morbihan avec 781 sorties, dont 357 consacrées aux îles, 588 personnes transportées (dont 363 sur les îles). Près de la moitié de ses sorties ont été consacrées aux évacuations sur les îles (Belle-Ile, Groix, Houat et Hoëdic). « L'activité a augmenté de 70 missions mais les heures de vol ont baissé, cela signifie que nous avons été plus efficaces et mieux employés », assure Pascal Diouloufet. Une hausse des missions qu'il explique par des activités nautiques plus soutenues et une plus grande présence sur les îles durant l'été. Dragon 56 a effectué 65 missions en mer pour le Cross, secouru 45 personnes et réalisé une dizaine d'hélitreuillages sur des bateaux. Un matelot repêché par un voilier en septembre au large de Belle-Ile-en-Mer a été ensuite hélitreuillé.


L E S   C A F É S   M É M O I R E S   D E   L ' I L E   D E   G R O I X 


Durant la période de janvier à mars 2015, l’équipe municipale, son délégué à la culture, Jacques Bihan, le musée et la société des Amis du Musée de Groix proposent une série de projections accompagnées d’une collecte de souvenirs suivie d’un goûter.

Fonds du photographe Alain Tanguy
La première projection aura lieu au Pop’s Tavern de Locmaria à 15h le vendredi 23 janvier. Elle sera consacrée au fonds du photographe Alain Tanguy donné au musée par sa famille. Ce fonds photographique concerne les pêches à Groix, thon, langoustines, chalut, principalement dans les années 1970, et jusque dans les années 1980. Les clichés retracent la vie quotidienne à bord de bateaux comme le Sourire de l’île, le Grand Charles, le Petit Nicolas, l’Hirondelle, ou même l’Aurore Boréale, bateau lorientais, mais dont l’équipage était également groisillon …

Les séances suivantes auront lieu au musée le vendredi 20 février, et à la chapelle de Quelhuit le jeudi 26 mars.


L E S   E N T R E P R I S E S   P A I E R O N T   À   L A   D É C H È T E R I E   O U E S S A N T 

Une augmentation de 3 % de la redevance pour les déchets passe de 155 à 160 €. Les propriétaires de chambres d'hôtes y seront assujettis. L'accès à la déchèterie demeure gratuit pour les particuliers, les entreprises, elles, devront s'acquitter d'une taxe afin de déposer les gravats et les déchets verts (5 € les 3 m3). Après signature d'une convention, les professionnels disposeront d'une carte de 200 € comprenant 40 bons de 5 € chaque (non remboursable).


O U E S S A N T   N O U V E L L E   S T R U C T U R E   P O U R   L ' A B E I L L E   N O I R E 

2015 voient la naissance d'une nouvelle structure insulaire, l'Institut ouessantin de recherche sur l'abeille noire bretonne, qui se donne cinq ans pour réaliser ses objectifs. Ses fondateurs souhaitent apporter quelque chose à l'île, en faisant progresser la connaissance du public sur l'abeille, via la publication de travaux scientifiques et de la carte génétique, tout en faisant participer collégiens et lycéens. Le milieu universitaire participera également aux travaux concernant l'apithérapie dont l'efficacité est avérée, en vue d'une possible application en pharmacie. Une maison de l'abeille pourra aussi voir le jour. C'est Léo Hellequin, de Kéréré, petit-fils du fondateur du conservatoire, qui a été élu président, à l'unanimité. Gwendal Kéruzec, de Plouénan, attaché à la conservation des races anciennes bretonnes et Romain Le Menn, écologiste finistérien, l'ont rejoint au bureau. Le nouvel organisme souhaite la protection de l'abeille. Dans ce but, il entend travailler en réseau et avoir pour partenaires les structures existantes : Parc d'Armorique, parc marin, Association naturaliste d'Ouessant, etc.


8 0 . 0 0 0 €   P O U R   L A   B A R G E   D E   B R É H A T 

Eric Bothorel,conseiller général du canton de Paimpol, annonce que le conseil général des Côtes d'Armor va permettre à la barge de Bréhat de se maintenir à flot. « À l’issue des négociations menées entre le conseil général et la chambre de commerce et d’industrie, l’assemblée départementale a décidé de valider notre proposition d’adapter par avenant le contrat de délégation de service public, relatif au transport de marchandises entre le continent et l’île de Bréhat. Cet avenant intègre un effort financier supplémentaire du conseil général, sous forme de subvention forfaitaire annuel d’un montant de 80 000 € (15 000 € précédemment). » Le maintien de ce service public de transport maritime reste aujourd’hui justifié et nécessaire. Le contrat de gestion qui devait s’achever le 31 décembre a été reconduit pour huit ans.


E N Q U Ê T E   E N F A N C E   À   B E L L E - I L E 

Le relais assistantes maternelles, le Multi-accueil et, en partenariat, le service enfance jeunesse de Belle-Ile, effectuent une enquête sur les besoins d'accueil et de garde des enfants insulaires âgés de 0 à 12 ans. Plusieurs questionnaires ont été distribués dans les cinq écoles de l'île ainsi qu'au multi-accueil. Il est demandé aux familles d'y répondre. Les familles d'enfants qui ne sont pas encore scolarisés ou avec un projet de naissance sont également concernées par cette enquête. Le document est téléchargeable et imprimable sur le site internet du relais assistante maternelle ainsi que sur le site internet de la communauté de communes (CCBI) et est disponible dans les mairies. L'enquête est à remettre au plus tard le 19 janvier dans les mairies ou à la Maison de l'enfance (boîte aux lettres)


M A R I E   E T   L E S   N A U F R A G É S   S E R A   T O U R N É   À   G R O I X 

Marie et les naufragés, long-métrage de Sébastien Betbeder, sera tourné du 5 au 22 février à Groix, Lorient et sa région. C’est une histoire de naufragés entre Paris et une île bretonne. Au générique figurent Pierre Rochefort, Vimala Pons, Éric Cantona, Damien Chapelle, Emmanuelle Riva ou encore Didier Sandre.


L A   P O L I C E   M U N I C I P A L E   N E   C H Ô M E   P A S   À   P A L A I S 

La police municipale du Palais, reçoit et informe le public. C'est également le lieu où peuvent être remis les objets trouvés, 344 objets pour l'année 2014. Parmi les téléphones, les lunettes, les clés, les montres, les appareils photos, les parapluies, les porte-monnaies etc, un skate board, une unique chaussure d'enfant, un appuie-tête et le sac à main d'un touriste espagnol. L'ambassade a été alertée.
Outre la gestion des objets trouvés, la police municipale fait appliquer la circulation, les tarifs de stationnement. 3.000 procès-verbaux ont été dressés concernant essentiellement le stationnement gênant et le défaut de tickets de stationnement. Alors attention : le stationnement sur la place de la République et celle de l'Hôtel de Ville est payant toute l'année, de 9 h à 13 h et de 15 h à 19 h. L'esplanade des Frères-Moizant est en zone bleue avec une durée de stationnement limitée à 4 h toute l'année. Celle sur le parking des Glacis, de la Cité de la Paix et rue des Remparts est limitée à sept jours toute l'année, sauf pour la période du 15 juin au 15 septembre où elle est limitée à 48 h. Enfin, les emplacements réservés « livraison » sont interdits à tout stationnement excepté le temps de livraisons de marchandises : avant 10 h et de 14 h à 17 h.


S A L O N   D U   L I V R E   I N S U L A I R E   2 0 1 5 

Le thème du salon du livre insulaire d'Ouessant sera les " iles de lumière ", il se déroulera du 26 au 29 août 2015.


B E L L E - I L E   H O R A I R E S   E T   T A R I F S   D E S   L I A I S O N S 

La nouvelle délégation de service public des transports maritimes des îles entre en vigueur demain, 1e r janvier 2015. Dans le document servi aux clients de la compagnie Océane, les tarifs ont évolué. Ce qu'il faut retenir : le maintien du tarif insulaire, la disparition des tarifs des résidents secondaires et enfants de Belle Ile, et ceux dit préférentiels.

Piétons

Les Bellilois subiront une hausse de 4 % sur le billet piéton aller-retour, qui passe de 5,75 € à 6 €. Le même billet en plein tarif passe de 33,65 € à 30 € hors saison, puis à 35 € le week-end . L'offre du « Pass deux iles », et celle des abonnements complexifient les choix du client. Selon la formule choisie, le prix du billet piéton aller/retour descend à 27,50 € avec le pass, à 7,50 € pour l'abonnement cinq passages. Quant à l'abonnement illimité, il est à 50 €.

Véhicules

Pour les véhicules, les tarifs insulaires baissent : de -1,65 € à -1,55 €. Le prix d'un passage en catégorie 2 (moins de 4 m à moins de 4,39 m) s'élèvera pour l'aller à 15,05 € au lieu de 16,60 € auparavant, réservation incluse. Une baisse que ne connaîtront pas les visiteurs, ou résidents secondaires, à moins d'être en possession d'une carte d'abonnement pour réduire la facture.

Marchandises

A l'exception des transports de produits divers tels que les petits colis et le camion de lait, la nouvelle tarification sera douloureuse. Elle touchera les véhicules et camions de plus de 3,5 tonnes, et surtout ceux de plus de 11 tonnes. Exemples : un camion de produit frais insulaire de plus de 11 tonnes payera sa traversée 220 € en 2015, contre 104 € en 2014. Le passage d'un camion de palettes d'épicerie de 11 à 19 tonnes passera de 253,90 € en 2014 à 462 € en 2015.

Rotations jusqu'au 31 mars

Cinq rotations par jour avec le Vindilis du 6 janvier au 6 février, le Bangor part en carénage à Concarneau le mardi 6 janvier. Six rotations par jour du 7 février au 31 mars (sept rotations le vendredi et aux départs et arrivées des vacances).


P R O C É D U R E   O B T E N T I O N   C A R T E   I N S U L A I R E   L E   P A L A I S 

Dès le 1er janvier 2015, la convention proposée à la signature par le président du conseil général concernant la procédure de délivrance des cartes insulaires s'appliquera.

Pièces à fournir par le demandeur

Une copie du dernier avis d'imposition sur le revenu indiquant sa domiciliation fiscale sur l'île ainsi que la composition du foyer fiscal ; un autre document permettant de justifier d'une présence sur l'île d'au moins 6 mois par an (facture d'eau, d'électricité...) ; une copie du livret de famille, dans le cas où plusieurs personnes sont concernées ; une copie des pièces d'identité de toutes les personnes concernées ; une photo par personne concernée. Pour les véhicules, le requérant devra fournir la copie de sa carte grise, établie à son nom et à son adresse sur l'île.

Le dossier est déposé à la mairie du lieu de résidence du demandeur. La commune vérifie le dossier et émet un avis sur la réalité de résident insulaire, plus de 6 mois par an. Elle adresse ensuite dossier et avis au département (service en charge des liaisons maritimes) qui se prononce sur la qualité d'insulaire du demandeur. De cette manière la municipalité peut se pencher sur les cas litigieux et instruit les dossiers sur place.


L E S   I L E S   B R E T O N N E S   E N   P E R T E   D É M O G R A P H I Q U E 

Parmi les communes qui ont perdu le plus de population entre 2007 et 2012, les îles bretonnes figurent en nombre
Ile-de-Batz 607 habitants en 2007, 506 en 2012 soit 16,6 % en évolution brute. Ile-d'Arz 293 habitants en 2007, 249 en 2012 soit 15,0 % en évolution brute. Ile-Molène 217 habitants en 2007, 186 en 2012, soit 14,3% en évolution brute. Ile-de-Sein 226 habitants en 2007, 203 en 2012 soit 10,2% en évolution brute. Ile-de-Bréhat 439 habitants en 2007, 404 en 2012 soit 8,0% en évolution brute.


L E S   T A R I F S   P O R T U A I R E S   A U G M E N T E N T   À   L E   P A L A I S 

Les tarifs portuaires applicables aux usagers du port, qui n'ont pas évolué depuis 2010, subiront une augmentation moyenne de 3 %, quel que soit le lieu de l'amarrage : avant-port, port d'échouage, bassin à flot ou saline. Le coût de l'amarrage d'un navire de 5 à 7 m sur une bouée dans le port d'échouage passera de 200 à 206 €.


B E L L E - I L E   A R R I V É E   D E   L A   R O U T E   D E   L ' A M I T I É   E N   2 0 1 5 

Belle-Ile accueillera l'arrivée de la Route de l'Amitié 2015, qui se déroulera entre le 25 juillet et le 3 août, au départ d'Audierne. La décision a été prise en concertation avec les élus des ports concernés. Un choix motivé par les forts coefficients de marée attendus. L'édition 2015 de la Route de l'Amitié rassemblera sur un parcours entre Audierne et Belle-Ile des voiliers de toutes catégories : voiliers de travail, yole et bateaux modernes. Déjà 250 inscriptions ont été enregistrées.


G R O I X   L A N C E M E N T   D U   H A T O U P   N    3 


La sortie du Hatoup n° 3 au Musée de Groix a eu lieu en présence du Père Guillemot, qui va fêter ses 101 ans cette année, qui fut une cheville ouvrière du breton au sein du cercle, de Nolwen Monjarret, la fille de Polig Monjarret et de nombreuses dames qui ont fait partie du Cercle Jean-Pierre Calloch.

Sur l'île de Groix, c'est lors d'une transition difficile, en pleine disparition de l'économie thonière, qu’est né le cercle Jean Pierre Calloch en 1951. Cet ouvrage a été réalisé pour témoigner des riches heures du cercle pour un public passionné et nostalgique. Polig Monjarret, qui fut l'un des principaux acteurs du renouveau de la culture bretonne venait, à l'époque, donner des cours de danse aux jeunes filles du cercle. Annette Tonnerre, fut l'une des principales animatrices avec Monique Davigo et Francine Savouret. Les jeunes filles du cercle de Groix furent conviées à de nombreuses manifestations : le parc de Versailles, Vichy, Evian, Paris, Royan et dans toute la Bretagne. Jeanne Gravellat-Etesse la directrice du cercle veillait à tout.

Dans son discours Jacques BihanConseiller délégué chargé de la Culture, du patrimoine et de l'Ecomusée a mis l'accent sur le travail de la conservatrice Sylvie San Quirce. Il a salué Annette Tonnerre qui a donné de son temps pour livrer ses souvenirs lors de nombreuses séances enregistrées et qui a confié les archives du cercle pour permettre la parution de ce numéro consacré« Au coeur du renouveau culturel breton le cercle celtique Jean-Pierre Calloch de l'île de Groix 1953-1964 ». Ont été remercié pour leur travail au sein de la Société des Amis du Musée de Groix Annette Tonnerre et Catherine Le Goff.

Annette Tonnerre a rappelé comment était né le cercle et l'accueil qui était réservé aux jeunes filles du Cercle partout où elles étaient passées. Sylvie San Quirce a mis l'accent, sur le souhait de conserver l'authenticité des costumes, des chants et des danses, souhaité par Jean-Pierre Calloch. Nolwen Monjarret a dit combien ses parents avaient œuvré à la sauvegarde de cette authenticité et a remercié la SAMG d'offrir une telle parution car le renouveau breton des années 70 avait bel et bien pris racine dans les années 50.

Les dédicaces ont suivies ainsi que le pot de l'amitié.


G R O I X   L E   D É P A R T E M E N T   D É F E N D   L A   C O N S E I L L È R E 

Hier un bordereau a été présenté au conseil général du Morbihan, concernant le dépot de plainte par le département suite « aux violences délibérées » dont a été l'objet Denise Guillaume, conseillère générale de Groix (majorité départementale). Denise Guillaume avait été prise à partie par des opposants à la délégation de service public avec les îles.
Etait-elle dans l'exercice de ses fonctions ou en visite privée sur l'ile quand les opposants ont jeté de la farine et des oeufs sur la voiture ? En tout cas Mme Guillaume n'a pas aimé le tchumpot. La voiture était-elle la sienne ou celle d'un quidam ? C'est bien triste de finir son mandat de conseillère générale de cette façon, car en mars elle ne le sera plus, et surtout en cette fin d'année, période de fêtes. Voilà qui ne va pas la rapprocher des Groisillons.


G R O I X   E T   N A T U R E   S ' A G R A N D I T 

La société Groix et Nature, spécialisée dans les conserves haut de gamme à base de produits de la mer, fabriqués sur l'ile de Groix: rillettes de thon, rillettes de maquereau et de sardines, verrines de coquilles Saint-Jacques, huile de homard, s'agrandit. La construction devrait s'achever en juin 2015 avec 900m2 d’atelier et 150m2 de locaux administratifs. C'est l'Entreprise Del Din de Groix qui a été retenue pour effectuer le gros oeuvre. Christian Guyader, PDG, envisage aussi d’ouvrir un espace permettant aux visiteurs de découvrir le savoir faire culinaire. « Nous allons doter l'atelier d'un nouvel outil de production, tout neuf. » Investissement : 2,5 millions d'€. Aujourd’hui l’entreprise emploie 9 personnes. Les produits Groix et Nature sont synonymes de qualité et véhiculent à travers la France et le monde l’image de l' île. L'entreprise envisage de créer au minimum une dizaine d’emplois supplémentaires sur Groix. Pour Christian Guyader, cela va permettre à l'entreprise de "créer les nouveaux produits qu'elle ne pouvait pas fabriquer sur l’île, faute de place". Christian Guyader, revient des Etats-Unis et annonce avoir trouvé un importateur à New-York.

Un industriel qui veut maintenir la vie locale.

L'entreprise Groix et Nature, a été créée il y a 14 ans, lorsque Christian Guyader s'est laissé convaincre par Dominique Yvon, maire de Groix, pour créer des emplois sur l'ile. "Sinon, nos iles vont crever" m'a t-il dit explique Christian Guyader sensible au développement et à l'équilibre des territoires en s'efforçant de préserver la vie et l'emploi local. Si les débuts ont été difficiles, car produire sur une ile ne représente que des surcoûts de logistique. L'entreprise aujourd'hui, produit un million de verrines par an, distribuées en grandes surfaces et dans les épiceries fines, pour un chiffre d'affaires de 2 millions d'€. La conserverie enregistre une progression de son activité de 20%.


I L E   D E   S E I N   L E   P R O J E T   Q U I   É L E C T R I S E   ! 

Des habitants de l'ile de Sein rêvent de faire de l'île un territoire autosuffisant en énergie renouvelable. Ils ont monté une société, pour briser le monopole d'EDF. Sur l'île, leur action est loin de faire l'unanimité, comme à Paris d'ailleurs. L'île brûle chaque année environ 450.000 litres de fioul pour produire son électricité. François Spinec est l'un des ardents partisans du projet Ile de Sein énergies, société qui a l'objectif de passer du 100 % fioul au 100 % énergies renouvelables et locales à travers l'éolien, l'hydrolien et le solaire. Il existe déjà des îles autonomes en Europe. L'idée est de pouvoir se substituer à EDF, qui est le seul opérateur autorisé à produire de l'électricité sur les zones non-interconnectées au continent, comme Sein, Ouessant ou Molène. Un amendement allant en ce sens a été rejeté par le gouvernement et l'Assemblée nationale. L'enjeu est aussi financier : pour le surcoût de l'électricité produite à Sein, EDF est rétribué 400.000 € par an par la Contribution au service public de l'électricité. Une taxe payée par tous les consommateurs pour aider les territoires dans lesquels l'énergie est plus chère. Pour Henri Le Bars, comme la quasi-totalité du conseil municipal, le projet IDSE, « n'est que du vent et de la mousse. Il n'assure aucune pérennité, on ne peut pas tout miser sur une production d'énergie aussi aléatoire ». La municipalité de Sein a fait des efforts en termes d'économie d'énergie, comme la mise en place d'un éclairage public 100 % Led. « EDF nous propose un projet avec 30 à 50 % d'économie de fioul, avec une part d'éolien et de photovoltaïque et nous travaillons sur des pistes complémentaires », assure Henri Le Bars. Les partisans d'IDSE, ont désormais le regard tourné vers le Sénat. L'amendement visant à donner aux territoires insulaires non interconnectés de moins de 2.000 habitants la possibilité de choisir un autre opérateur sera débattu début 2015.


N O E L   D E S   G E N S   D E   M E R   À   E T E L 


Noël 1997 : L'association Autrefois Etel lance l'épopée des Crèches Maritimes. Depuis, plus de 40000 visiteurs ont découvert les Noëls si particuliers des gens de mer, par les crèches à caractère maritime, mais aussi par la peinture. La Nativité se décrit à travers des marines exceptionnelles et originales. L'exposition, unique en France, est chaque année renouvelée et enrichie. Pour cette 18 è édition, de nombreuses nouveautés de crèches maritimes très originales, sont présentées au Musée des Thoniers du 14 décembre au 11 janvier, la Nativité s'y raconte sous toutes les coutures.

Jacqueline Tabarly étant la marraine de cette édition, ce fut la ruée des élus, ils étaient presque aussi nombreux que les crèches : député, élus régionaux, conseillers généraux , maires et présidents de communauté de communes, cela sentait à plein nez les élections à venir, il fallait absolument qu'ils se fassent voir car saluer leurs électeurs c'est autre chose !

Flegmatique Michel Le Leuch le président de l'Association Autrefois Etel a accompagné dans sa visite la marraine de l'édition, lui expliquant chaque réalisation et par qui elle avait été réalisée.

Une très belle crèche toute en finesse a été réalisée en bois de saule, par le dernier Portugais sculpteur en la matière. L'abbaye Ste Anne de Kergonan a prêté des petites crèches délicieuses dans leur création et leur inventivité. On peut voir la crèche des " Poilus ", une crèche sous marine, mais aussi des créations d'art contemporain, de très belles toiles de nativités.

Jacqueline Tabarly a reçu des mains du Président du musée la photo du thonier dundee « Edith-Désirée » sur lequel Eric Tabarly avait obtenu son fascicule. MmeTabarly a salué l'imagination et le talent des artistes. Cette inauguration a été l'occasion d'évoquer l'avenir du musée et la nécessité d'une implantation nouvelle qui lui offre espace et visibilité. Philippe Le Ray, député et président d'Aqta, a assuré de sa volonté d'apporter au plus vite, mais sans indication de délai, une réponse dans la cohérence intercommunale.

Les visiteurs pourront apprécier le travail de tous ceux qui mènent à bien chaque année cette manifestation.


C A R T E S   I N S U L A I R E S   M O D I F I C A T I O N   D U   C G   D U   M O R B I H A N 

La commission permanente du conseil général adopte les propositions qui lui sont présentées et décide :
- de rapporter la délibération n° 83 adoptée par la commission permanente lors de sa réunion du 7 septembre 2001 et de fixer comme suit les conditions de délivrance des cartes insulaires :

justifier d’une présence effective d’au moins six mois par an sur une île, les personnes sollicitant la délivrance d’une carte insulaire devant fournir :
* l’avis d’imposition (ou de non-imposition) à l’impôt sur le revenu précisant la domiciliation sur l’île du foyer fiscal, étant précisé que cet avis constitue un simple élément de présomption,
*tout autre document permettant de justifier d’une présence sur l’île d’au moins six mois par an(factures d’eau, d’électricité,…) * considérer que lorsque la qualité d’insulaire est reconnue à une personne, il en est de même pour les autres personnes qui résident de manière permanente dans son foyer, à savoir son conjoint et ses enfants à charge y compris les étudiants jusqu’à l’âge de 25 ans ;
*considérer que la possession de la carte insulaire est la condition pour bénéficier des tarifs insulaires prévus pour les véhicules (deux roues, véhicules légers et petits utilitaires inférieurs à 3,5 tonnes) ;

Pour les personnes arrivées récemment sur une île (*) et ne pouvant fournir un justificatif fiscal, une carte provisoire pourra leur être accordée sur présentation des pièces suivantes :
* un acte notarié certifiant l’achat d’une résidence, ou une copie de la déclaration d’achèvement de travaux dans le cas d’une construction, ou une copie d’un contrat de location,
* une attestation sur l’honneur que la personne s’engage à résider sur l’île au moins six mois par an ;

et a autorisé Le président du Conseil Général du Morbihan à signer, au nom et pour le compte du département, les conventions à intervenir avec les communes desservies dans le cadre du contrat de délégation de service public de la desserte des îles du large, sur la base du projet joint en annexe.

(*) Pour les personnes arrivées récemment sur une île, cette situation transitoire ne pourra durer plus d’un an. La carte provisoire deviendra définitive à la présentation des documents fiscaux précités.


T O U S   L E S   B R E S T   D E   P I E R R E   P É R O N 


Pierre Péron s'est inspiré de la ville qui l'a vu naître. Le peintre a laissé un héritage pictural extraordinaire, à son décès en 1988. Après « Pierre Péron de A à Z », son fils Yves-Marie et sa belle-fille, Françoise, lui rendent hommage dans un nouvel ouvrage : « Tous les Brest de P. Péron », édité chez Coop Breizh. Dans ce nouvel ouvrage se succèdent croquis et caricatures, le lecteur peut ainsi découvrir l'évolution de Brest détruite pendant la guerre.

Pierre Péron témoin de son siècle,

Yves-Marie et Françoise Péron ont construit l' ouvrage selon les lieux emblématiques de Brest. Le livre s'ouvre avec des croquis de « Vue de ma fenêtre », de son appartement, rue de l'Église, dévoilant un panorama de la rade et de l'entrée de la Penfeld. Pierre Péron a peint Brest sous tous les angles, au crayon ou à l'aquarelle. Il pouvait dessiner un même lieu avec humour ou avec sérieux. Il croquait tout. Yves Marie et Françoise ont effectué un gros travail de tri. Françoise a ensuite écrit le texte et Yves-Marie a fourni les anecdotes de chaque oeuvre. Le résultat est une plongée au coeur de Brest, qui dévoile ses visages. Très peu de villes ont eu la chance d'avoir un peintre qui, tout au long de sa vie, a représenté "sa ville". Pierre Péron l'a prise pour sujet de 1921 (il avait 16 ans) jusqu'à son décès en 1988. Brest fut le port d'attache de cet artiste reconnu internationalement. Une dédicace de cet ouvrage aura lieu à Brest à la librairie DIALOGUES le samedi 13 décembre de 16 h. 30 à 18 h. 30.

Deux expositions Pierre Péron, auront lieu à Brest en avril au musée de la marine à Brest et à partir du début juillet au musée des Beaux-Arts de Brest intitulée : Pierre Péron, un graphiste moderne. Un ouvrage sera associé à cette exposition.



U N E   N O U V E L L E   F A M I L L E   S U R   H O  D I C 

Décidés à changer de mode de vie Amélie et Jean-Philippe Le Brigant viennent, avec leurs trois jeunes enfants, agrandir la population de l’île de Hoëdic. Ce couple originaire des Côtes-d'Armor a vécu quelque temps au Tour-du-Parc avant de décider de vivre sur une île du Morbihan pour " se consacrer aux enfants dans un cadre calme et naturel ". Bretagne sud habitat les a contacté : un logement les attendait sur Hoëdic. Jean-Philippe Le Brigant a fait une carrière en mer sur la Grande Hermine et sur des chalutiers de l'armement Acarmor. La pêche ne le quitte pas, il pense reprendre cette activité en rentrant chez lui chaque jour. Les deux grands enfants ont rejoint l'unique classe de Hoedic. Il y a maintenant sept écoliers sur l'île.


G U E R L A I N   M É C È N E   D E S   A B E I L L E S   N O I R E S   D ' O U E S S A N T 

La Maison Guerlain vient de renouveler pour dix ans son mécénat Développement Durable auprès de l'Association Conservatoire de l'Abeille Noire bretonne de l'île d'Ouessant. Une action qui protège un patrimoine naturel unique au monde, tout en assurant la préservation de produits naturels d'exception pour les soins de la Maison.

Depuis sa fondation, le destin de la Maison Guerlain est intimement lié à celui de l'abeille, et à la recherche de produits naturels et précieux aux propriétés uniques pour composer ses formules. Ce qui a mené Guerlain sur l'île d'Ouessant, l'un des écosystèmes les plus purs du monde, classé réserve de biosphère par l'UNESCO, où vit l'abeille noire endémique de l'île. Dès 2010, la Maison s'est tournée vers l'Association Conservatoire de l'Abeille Noire Bretonne afin de participer à la protection de cette espèce et la préservation de la richesse de l'écosystème d'Ouessant. Un premier mécénat Développement durable a été mis en place, comprenant un soutien financier aux apiculteurs, la valorisation et communication de leurs actions et un soutien juridique qui a d'ailleurs été récompensé en 2013 par le trophée coup de coeur du mécénat Développement Durable attribué par le Ministère de l'Environnement, du Développement Durable et de l'Energie. En 2014, Guerlain a confirmé son engagement de long terme en renouvelant son partenariat de mécène pour dix ans, et illustre aujourd'hui le savoir-faire et le dévouement des apiculteurs d'Ouessant au travers d'un petit film.


L E   C O C I G   É C R I T   A U   P R É F E T   D U   M O R B I H A N 

Le COCIG vient d’adresser une lettre au Préfet détaillant point par point les aspects litigieux de la DSP telle qu’elle vient d’être signée.

Le COCIG demande "de bien vouloir mener une expertise sur la fiabilité des prévisions, dans le cadre du contrôle de légalité que le Préfet est chargé d’assurer". "L’ensemble des données conduit le COCIG à considérer que le contrat de DSP est potentiellement déficitaire et doit, pour cette raison, être annulé." Pour le COCIG "La procédure semble entachée d’un vice de forme dans la mesure où le document-programme, qui exigeait la conformité absolue des offres à ses prescriptions, n’a pas été respecté par l’offre d’Océane-Transdev, ni sur le niveau des tarifs insulaires (20 % maximum du tarif), ni sur le montant de la contribution du département (945 000€ au lieu de 500 000€, soit près du double). Le montant de la contribution départementale porté finalement au contrat (748 000€/an) exige d’être clairement explicité et justifié, afin de faire la part des choses entre "service public" et "service concurrentiel".

Un cabinet de juristes spécialisés est prêt à prendre le dossier en main sur les bases des points mis en valeur par les membres du COCIG.


C O N S T R U C T I O N   D U   N O U V E L   E H P A D   D E   G R O I X   E N   2 0 1 5 

Les travaux du nouvel établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes devraient commencer en mars 2015. Chargé du projet, Lorient habitat prévoit 18 mois de travaux sur le terrain, derrière l'école primaire privée. Michel d'Haene, directeur de l'Ehpad. a envisagé avec la directrice de l'école privée, de travailler sur un projet commun, comme un jardin, un potager, pour qu'il y ait des temps d'échange entre les enfants et les personnes âgées. Le nouvel Ehpad, avec un bâtiment d'accueil et deux bâtiments constitués de petits studios de 20 m2, accueillera 47 résidants.


L E   D É P A R T E M E N T   D U   M O R B I H A N   V A   A C Q U É R I R   L E   M E L V A N 

La nouvelle delegation de service public dont la procedure de renouvellement a ete engagee en 2014 devrait prendre effet
au 1er janvier 2015 pour 6 ans. A cette date, le departement acquerra le navire Melvan construit comme bien de retour par
le titulaire sortant de la DSP.


L A   F A L A I S E   D E   P O R T - T U D Y   E N   P A R T I E   G R I L L A G É E 

A Port-Tudy, il était temps d'intervenir au niveau de la falaise. L'opération commencée à la mi-octobre verra la première tranche de travaux terminée le 19 décembre. La pose de grillages limitera la chute de pierres.


O U E S S A N T   D E S   C O E U R S   P O U R   U N E   F R E S Q U E 

Les petits Ouessantins se sont lancés dans une aventure picturale, qui s'inscrit dans le développement d'un projet artistique, en relation avec La Salute Felicita de Milan. Le but placer l'art au centre de toute activité humaine, personnelle. Les enfants ont réalisé des coeurs de toutes les couleurs, sur des toiles, afin qu'ils soient assemblés pour former un coeur géant en Italie. Greg, l'artiste italien, se chargera de mettre leur travail en valeur. 200 petites toiles d'enfants du monde entier créeront une oeuvre collective d'art unique et irremplaçable.


L A   N O U V E L L E   G R I L L E   T A R I F A I R E   M A R I T I M E   V O T É E 

La nouvelle grille tarifaire des liaisons a été votée hier soir au conseil général du Morbihan 23 POUR, 18 CONTRE, Denise Guillaume conseillère générale de Groix n'a pas participé au vote . Les cirés jaunes, qui ont manifesté sur leurs îles mais aussi à Vannes et Paris, annoncent de nouvelles actions musclées. Pour Yves Brien, conseiller général de Belle-Ile : « C’est un vote sans grande surprise ». "Je constate que les tarifs des insulaires ont été contenus, il y a eu des avancées. Mais les cartes d'abonnement ne correspondent pas à la diversité des voyageurs et des conducteurs. Le prix du billet seul est beaucoup trop élevé. Côté utilitaires, la situation est contenue. Seulement à Groix, les marchandises ont augmenté car le prix a été réajusté à celui de Belle-Ile. Le Département a construit de gros bateaux permettant le passage des camions, mais aujourd'hui il souhaite canaliser cette situation. Il était faux de croire que le conseil général du Morbihan revienne sur la proposition de cette grille tarifaire." Le vote du conseil général du Morbihan n’a pas tenu compte de la mobilisation populaire, pas plus que celle des élus locaux. François Goulard est prêt à faire le point dans six mois et il pourrait y avoir des avenants si c'était trop néfaste.

La note va être salée pour les entreprises,

Le coût de la traversée va augmenter de 200 % dans certains cas. Des dérogations sont prévues pour les produits frais, agricoles et de la pêche. Des tarifs particuliers pour les utilitaires îliens jusqu'à 3,5 tonnes sont mis en place. François Goulard pour justifier les modifications met dans la balance une hausse de la participation annuelle du conseil général au fonctionnement des bateaux assurant les traversées. « L’enveloppe va passer de 4,5 millions d’euros dans la précédente délégation à plus de 5 millions d’euros par exercice. »

Pour les Rotations

En basse saison, Belle-Ile et Groix bénéficieront respectivement de 6 rotations portées à 7 le vendredi, et de 4 rotations portées à 5 le vendredi. En fonction du trafic, les rotations pourraient passer à 7 ou 5.

Tarif insulaire

Les insulaires continuent de bénéficier du tarif préférentiel antérieur: aller-retour à 6 €, soit 20 % du tarif plein. Pour les véhicules la hausse est de 3 %.

Tarif plein

L'aller-retour est en période basse saison en baisse à 30 €, 285 jours par an. Les vendredis, samedis, dimanches les plus chargés, il est en hausse à 35 €. Dix week-end par an la compagnie proposera des allers retours à 28 € pour stimuler le tourisme, un souhait des élus.

Pour répondre aux besoins de ceux qui fréquentent souvent les îles

Des abonnements et des cartes familiales sont mis en place. Cartes annuelles individuelles à 50 € adulte et 25 € enfant jusqu'à 18 ans (contre 12 ans actuellement), ouvrant droit à des traversées respectivement à 5 € et à 3 €; cartes familles à 110 € pour un foyer de 3 ou 4 personnes ouvrant les mêmes droits pour les traversées. Toute personne pourra acheter une carte valable un an, pour toutes les îles et toutes périodes même en haute fréquentation avec deux formules, l'une pour 2 allers retours pour 27,50 € le voyage, l'autre pour 5 allers retours au prix de 15 € le voyage.


L E N N Y   L E   R O M A N   E N   C A R T O N   D ' E R I C   F R O T T É 

Eric Frotté, alias Léon Layon après « Viva Libertad », où l'action se passe à Belle-Ile et dans d'autres îles un peu partout dans le monde, revient avec un nouvel ouvrage « Lenny » personnage atypique, photographe de talent. C'est un roman politique et engagé, avec une pointe de fantastique.
La particularité de ce nouveau roman est son aspect, le livre est réalisé en carton. Chaque exemplaire est unique, réalisé dans une maison d'édition près d'Angers. Les couvertures sont réalisées à partir de cartons recyclés. Les reliures sont faites à base de tissus et les couvertures peintes à l'imagination de chacun. Une initiative écologique, originale, qui n'enlève rien à la qualité du roman.


C O U P   D E   V E N T   M É M O R A B L E   À   O U E S S A N T 

Le vent a soufflé, avec force ce matin dans le Finistère. La plus grosse rafale a été enregistrée par Météo-France sur l'île d'Ouessant à 8 h 54, d'une vitesse de 153,7 km/h. Le calme est revenu en début d'après-midi. Météo France prévoit un vent identique dans la nuit. Le calme reviendra demain, vendredi, dans le département, avec un vent faible et un temps légèrement plus ensoleillé.


L E   T R I B U N A L   A D M I N I S T R A T I F   R E J E T T E   L A   R E Q U Ê T E   S M N 

Le tribunal administratif de Rennes, a rejeté la requête de la Société morbihannaise de navigation enregistrée le 28 janvier 2008. La SMN demandait au tribunal d’annuler la décision du 27 novembre 2007 par laquelle le conseil général du Morbihan avait attribué à la société Véolia Transports SA la DSP pour la desserte de Belle-Ile-en-Mer et des Iles de Groix, Houat et Hoëdic. Le juge administratif a rejeté tous les moyens avancés par la SMN qu’ils concernent la nature du contrat, la régularité de l’avis rendu par la commission de délégation de service public, la procédure de passation du contrat de DSP, la régularité de la délibération du conseil général du Morbihan, l’abus de position dominante ou la méconnaissance des règles applicables aux aides économiques.


A N N A L I S A   C O M E S   F R U C T U E U S E   R É S I D E N C E   À   O U E S S A N T 

Annalisa Comes en résidence au sémaphore du Creach à Ouessant a pendant son séjour terminé son livre/biographie en italien sur l'écrivaine suédoise Astrid Lindgren ("Une vie à coté des enfants" "Una vita dalla parte dei bambini") qui sortira à Noël chez Lantana Editore à Rome. Elle a aussi terminé son recueil de poèmes "Le corps éternel" ("Il corpo eterno") en italien.

Des iles du Pacifique à celles du Ponant

Annalisa, poète et traductrice en italien du livre de la Vitréenne Renée Hamon, Aux Îles de lumière, avait emporté dans ses bagages, de nombreux documents concernant cette reporter-journaliste (née à Vitré en 1897, décédée à Auray en 1943), auteur de plusieurs reportages sur les îles du Pacifique publiés dans différents journaux et revues d'avant-guerre : Vu, Ève, L'Illustration, Beaux-Arts, L'Intransigeant... C'est l'association vitréenne Correspondances qui avait confié à Annalisa Comes les documents en question. Son objectif était faire découvrir aux Ouessantins cette Bretonne, amie de Colette qui l'appelait affectueusement le petit corsaire. Claude Delafosse, de l'association Correspondances a listé les documents mis à disposition des Ouessantins. |



DE NOMBREUX PROJETS AVEC LES ECOLES

Collège
: (3a/4a) Annalisa a travaillé sur les reportages de Renée Hamon que les élèves ont pu voir et étudier au Sémaphore. Les élèves vont essayer de produire un reportage sur l'île de Ouessant.

(5a/6a) « écrire un poème à partir d’une photo » : lecture et analyse du poème de R. Carver: PHOTOGRAPHIE DE MON PERE DANS SA VINGT-DEUXIEME ANNEE. Production de poésies sur des photos (portrait et paysage de Ouessant)

Ecoles primaires

Un projet fort intéressant est celui d’ écrire un petit livre en commun entre les écoles primaires de Ouessant et l'école primaire de la petite île de Ventotene (Lt) Italie qu'Annalisa connait bien. Ventotene est une petite île italienne d'origine volcanique, située au large de la Campanie dans la mer Tyrrhénienne. Cette île fait partie des Iles Pontine. Ventotene a beaucoup de choses en commun avec Ouessant, petite île au large de la côte, il n'y a pas de voitures, elle est un lieu de passage d'oiseaux migrateurs, elle fait partie d’un parc archéologique et marin: échanges de lettres, contes, dessins, photos, poèmes informations d'une île à l'autre.
Annalisa a aussi pensé à un échange de visite et s'est proposée en tant que traductrice pour ces échanges (du français à l’italien et vice versa).

Un peu de géographie

Le groupe des iles Pontines ou Ponziane se composent de deux sous groupes : Ponza, Palmarola, Zannone et Gavi au nord ouest et Ventotene et Santo Stefano au sud-est. 22 milles marins séparent ses deux sous groupes.

Ventotene attire par sa beauté et parce que la Rome archéologique est encore vivante. Son port est très suggestif pour quiconque comprend ce que signifie jeter l'ancre dans un espace marin. Le môle du port, les bittes d'amarrage et les magasins sont creusés dans le vif de la roche volcanique

Ventotene
est une petite île italienne d'origine volcanique, située au large de la Campanie, dans la mer Tyrrhénienne. Rocheuse et escarpée, Ventotene émerge de la mer avec la même violence avec qui le volcan l’a engendrée grâce à une succession d’explosions, d’éruptions, de coulées de lave et de pluie de cendres et de lapilli. Elle s’appuie sur un bas-fond rocheux étendu. D’un côté: un véritable piège pour la navigation et de l’autre: la beauté des côtes qui se reflètent dans l’eau limpide. Le petit village pittoresque, concentré autour du port romain, est aujourd’hui encore le cœur de la vie de l’île. Carrefour des plongeurs et pêcheurs pendant la journée, et des jeunes loups de mer au coucher de soleil, qui se détendent en sirotant un apéritif aux guéridons du Bar Mariposa, avant de partir pour découvrir la Ventotene nocturne. Il suffit d’amarrer aux bittes creusées dans le tuf pour s’apercevoir de la beauté de ce petit musée à ciel ouvert, qui enchante les amateurs de la mer et les autres..



Ce samedi après midi Annalisa Comes a proposé au public une rencontre où elle a présenté ses projets, dialoguant avec le public avant la dédicace de ses ouvrages. Elle a effectué la lecture de:

"Chaque pierre nous soulève de terre": itinéraires insulaires, rencontres, projets, poèmes de Annalisa Comes à Ouessant"

Lecture de poèmes de "Hors terre ferme" (L'Harmattan, Paris 2013).

Lecture d'une partie du poème écrit en résidence: "Quand Jonas se cacha dans un ventre de pierres: Ouessant ou l'île-baleine", dessins de Fred Charap

Fred Charap, est né aux Etats-Unis mais le sang russe coule dans ses veines. Dans les années 80 il décide de quitter sa brillante carrière, pour se consacrer entièrement à ce qu'il avait toujours rêvé: l’Art. Cet artiste est très sensible aux vicissitudes du monde. Sur le plan artistique, la matière, les couleurs, le symbolisme des signes se croisent et se chevauchent. Annalisa a fait appel à lui pour illustrer ses livres et ses poèmes.


L E S   T A R I F S   P O U R   L E S   I L E S   D ' I R O I S E   E T   B R É H A T 

Les Finistériens et les Costarmoricains non insulaires doivent acquitter le tarif plein « touriste » pour se rendre dans les îles. Ce qui n'exclut toutefois pas des tarifs spéciaux. Dans le Finistère, il en est ainsi des groupes et des jeunes et enfants qui bénéficient de réductions pour les traversées vers Ouessant, Molène et Sein ; une réduction de 20 % est également appliquée « hors saison » (du 1er janvier au 30 juin - hors week-ends - et du 1er octobre au 31 décembre) sur le tarif de base de 34,80 € et de 10 % pour les titulaires d'une carte d'abonnement. Quant aux insulaires résidents principaux, ils paient 6,50 €, les résidents secondaires, devant acquitter, eux, 14, 70 €. Dans les Côtes-d'Armor, les Bréhatins bénéficient d'un tarif réduit (5 € au lieu de 9,50 €), les salariés d'entreprises devant intervenir sur l'île (autour de 7 €).


U N E   N O U V E L L E   É T A P E   P O U R   L E   M U S É E   D E S   P H A R E S 

En 1983, le Service des phares et balises confiait au Conseil général du Finistère une importante partie de sa collection constituée d’archives, d’images et d’objets rassemblés depuis le début du 19ème siècle. Cinq ans plus tard, un musée des phares et balises, unique "Musée de France" consacré à cette thématique, était ouvert dans la salle des machines désaffectée du Créac’h, sur l’île d’Ouessant.

En juillet 2009, les acteurs du Grenelle de la Mer ont proposé de « faire du musée des phares, situé à Ouessant, la base d’un musée d’envergure internationale », à la hauteur de l’exceptionnelle collection présentée.

Le Conseil général du Finistère s’est saisi de cette proposition en rédigeant un Projet scientifique et culturel pour le musée des phares qui a reçu en avril 2010 un avis très favorable de la direction des Musées de France du Ministère de la Culture.

Aujourd’hui, de nombreux partenaires se sont mobilisés autour du Conseil général afin de porter le projet d’un « Musée national des phares » qui doit devenir l’institution de référence pour la connaissance et la transmission de l’histoire et du patrimoine des phares.

Un groupement d'intérêt public.

Le groupement d’intérêt public permet la mise en commun de moyens par ses membres. C’est une structure adaptée aux politiques culturelles permettant de privilégier les mutualisations et les coopérations.

Les partenaires

Le Conseil général du Finistère ;

L’Etat, représenté par la direction des affaires maritimes (Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie) ;

Brest Métropole Océane ;

La Commune d’Ouessant ;

L’Agence des aires marines protégées - Parc Naturel Marin d’Iroise;

Le Parc naturel régional d’Armorique.

Le GIP « Musée national des phares » assure plusieurs missions :

il conserve, restaure, étudie ses collections;

il enrichit ses collections;

il assure une présentation des collections au public le plus large possible, (actions culturelles, pédagogiques...);

il assure le développement et l’animation d’un centre de ressources consacré à l’histoire et au patrimoine des phares;

il a vocation à développer et animer le réseau national de valorisation du patrimoine des phares.Le groupement participera au rayonnement culturel et touristique des territoires d’implantation du Musée national des phares : Ouessant, Brest, et plus largement le département du Finistère et la région Bretagne.

Le GIP « Musée national des phares » se mettra en place grâce aux apports financiers et en nature de ses membres. Il développera également des partenariats (publics et privés) pour mettre en place et activer certains projets.


1 2   M I L L I O N S   D ' €   P O U R   R É A M É N A G E R   L E S   P O R T S 

Depuis plusieurs années une réflexion autour de l'accessibilité des ports du Conquet, de Molène et d'Ouessant est menée par le conseil général du Finistère. Un bureau d'études s'était vu confier une mission de réflexion sur l'amélioration des conditions d'embarquement des passagers. Les escaliers des digues, n'étant plus aux normes. Le projet est désormais quasiment arrêté pour chacun des ports et actuellement présenté dans les conseils portuaires. Une somme de 12 M € est d'ores et déjà inscrite au budget primitif du conseil général du Finistère pour financer les travaux. La mise en service de ces ports est prévue eu en 2018 ou en 2019.


V I V E   L E   P O I S S O N   D E   N A T H A L I E   B E A U V A I S   E N   L I B R A I R I E 


Le livre de recettes de la Chef lorientaise Nathalie Beauvais " Vive le Poisson" est sorti en librairie.

Après le succès du livre "Vive le blé noir !" d'Eric Jubin sorti en octobre 2013 (réédité à 5000 ex après la rupture en 4 mois des 4000 premiers ex), Nathalie chef du restaurant le " Jardin Gourmand " présente "Vive le Poisson".

Nathalie a toujours aimé partager sa passion pour la cuisine et la Bretagne. " J'aime le poisson, et après 25 ans de métier passé dans notre restaurant, je ne me fatigue toujours pas de la vue Mer, des odeurs et de l'ambiance du port de pêche de Lorient. J'aime toucher le poisson, le soupeser, regarder sa brillance, vérifier le rouge profond de ses branchies. Rien ne vaut un poisson frais pêché seulement quelques heures auparavant par un petit bateau côtier."

Faut savoir encore le cuisiner !

Et dans ce livre, Nathalie foit pouvoir vous aider. Il suffit de respecter le poisson en ne le surcuisant pas, en ne le noyant pas dans une sauce trop importante et en l'accordant avec des légumes, des céréales et des épices qui lui vont bien. Au tout début de l'ouvrage elle explique en quatre règles majeures, comment bien acheter son poisson. Elle donne aussi des conseils pour bien lever des filets, préparer un fumet de poisson.

Puis ce sont des recettes gourmandes iodées d’une grande passionnée, qui se rend le matin au port de pêche choisir, selon les saisons et les arrivages, les plus beaux poissons qu’elle mitonne pour ses clients.

Pour ce livre Nathalie a choisi 14 variétés de poissons, avec 60 recettes accessibles à tous. Le livre n’oublie pas les conseils et astuces pour que cuisiner le poisson soit un réel plaisir. Pour l’accord des mets et des vins, elle a fait appel à son mari Arnaud fin connaisseur.

Dédicaces

Librairie "Sillage" à Ploemeur le samedi 20/12/14 de 15h30 à 18h00
Librairie "Breizh Ma Bro" à Auray le lundi 22/12/14 de 10h00 à 12h30




E O L I E N N E S   F L O T T A N T E S   C ' E S T   S I G N É   P O U R   G R O I X 

C'est officiel DCNS et la Bretagne ont signé ce mardi, à Brest, un accord pour développer un projet d'éoliennes flottantes au large de Groix. Le site pourrait accueillir un maximum de huit machines de 6 MW pièce construites par DCNS et Alstom. La région injectera 1,27 million d'euros qui vont permettre de peaufiner les études de vents et d’impact sur le site.


D A N I E L   C O R D E A U   L E   L I C I E R   D E   L A   P E T I T E   M E R 


Le mot licier désignait l'ouvrier des manufactures dont le métier consistait à passer les fils de chaîne dans les lices. Petit à petit, ce mot est devenu synonyme de la personne qui tisse une tapisserie sur un métier de haute lice ou de basse lice. La création de la tapisserie était attribuée au peintre, que l'on a appelé peintre-cartonnier; le licier n'avait comme rôle que l'exécution de la tapisserie, dans le strict respect de la maquette préalablement établie. La tapisserie ayant rencontré de grandes et nombreuses périodes de crises, à la réflexion tout le monde s'est accordé pour dire qu'il fallait qu'elle cesse d'être une copie de peinture. On a commencé alors à demander au licier s'il pouvait se faire l'interprète de la maquette, en y mettant de la sensibilité, sans toutefois changer quoi que ce soit au carton. La marge de manoeuvre étant très étroite, nombre de créateurs ont compris qu'il serait plus normal que le licier soit lui-même créateur de sa maquette. De fil en aiguille, l'art moderne ayant ses adeptes, les liciers en question se sont dit qu'ils pourraient peut-être sortir la tapisserie de son aspect mural pour en faire une oeuvre plastique, tridimensionnelle; tapisserie ou art de la fibre, qu'importe, une nouvelle expression artistique était née.

Grande expérience textile

Daniel Cordeau a une expérience textile de plus de 50 ans, il commença à l'âge de 14 ans aux Gobelins et y fit toute sa carrière. Installé à Riantec il réalise une oeuvre personnelle inspirée de la Petite Mer de Gâvres. Sa réalisation procède de nombreuses étapes : il détermine le sujet qui deviendra son carton de tapisserie, élabore le calque technique, effectue l'échantillonage des couleurs, du choix des matières d'oeuvre et les techniques d'exploitation, puis ourdi et monte sa chaîne sur son métier.

Au retour de ses longues promenades méditatives en bordure de la Petite Mer de Gâvres, il exécute en atelier un grand nombre d'encre et de lavis, qui transcrivent ses émotions, les sensations ressenties ou les énergies puisées en ce lieu magique. Une trace de la vie ainsi demeure. Puis il cherche les matériaux et la texture susceptible de saisir dans le textile le caractère fusionnel de l'encre, enfin les gammes de laine les plus appropriées pour traduire l'essentiel et jouer de leurs effets au contact de contons mats ou brillants et parfois de soie. Ses tapisseries quittent aussi les murs et deviennent architecture, sculpture en 3 dimensions. Au-delà de ses grandes qualités artistiques, sa liberté d’interprétation mérite d'être admirée.



L E   P H A R E   D E S   E Q U I N O X E S   P R O J E T   C O L L E C T I F 


L’Aber Wrac’h est parsemé d’îles et d’îlots, aussi appelées archipel des îles de Lilia, du nom d'un bourg de Plouguerneau. L'île Wrac'h est accessible depuis la plage de Saint-Cava, uniquement à pieds, trois heures avant et trois heures après la marée basse. Le phare de l’île Wrac’h, construit en 1845, est composé d’une tour carrée et d’une maison d’habitation. Il est entouré d’un jardin clos et ouvrant sur la mer et une petite cale qui servait à la vie quotidienne des gardiens. Il est aujourd'hui automatisé et depuis l'été 2006.

L'île Wrac'h et son phare accueillent les promeneurs curieux de fouler un espace naturel protégé, de découvrir un paysage maritime remarquable et d'approcher un patrimoine du 19° siècle, appartenant aux Phares et Balises, le phare dont le feu est toujours en activité.
Une île aux artistes

Ce qui fut un lieu de vie pour les gardiens du phare et leur famille est devenu, grâce à l'action de l'association "ïles et Phares du Pays des Abers", une "île aux artistes". Chaque été, depuis l'année 2006, plusieurs expositions (peinture, sculpture, gravure...) sont présentées au public dans la maison du phare, et parfois quelques oeuvres animent les jardins.
Hors cette période d'été, le lieu devient résidence pour les artistes en quête d'inspiration et de tranquillité et qui s'adaptent à des conditions de vie spartiates. Les jardins offrent un espace protégé par de hauts murs dans lequel les jardiniers s'exercent à la culture des légumes et des fleurs dans un sol léger et sous un climat doux mais venté.

Du phare des Solstices au phare des Equinoxes

En août 2013, Yves Dussin, Patrick Serc et Françoise Sylvestre ont rencontré Josette et Jean-Pierre à Ouessant. Ils ont échangé et envisagé ensemble la possibilité de résider et de créer au phare en 2014.

Ce qui a déclenché leur projet a été la publication en 2012 du coffret "Le Phare des Solstices" qui leur a valu une mention spéciale du jury du Prix du livre insulaire à Ouessant en 2012. Ce coffret, comprend cinq carnets d'artistes. Ils sont le fruit de leur travail après deux résidences dans le phare de Bressay aux îles Shetland aux solstices d'été et d'hiver de 2011. Ce fut une belle aventure humaine, une source de création collective et individuelle extraordinaire, et l'origine d'une forte amitié qui les lie. Leur travail a été exposé au Musée Maritime et du Patrimoine de Lerwick aux Shetland en juin-juillet 2012. C'étaient trois artistes-peintres (Yves Dussin, Patrick Serc et Hugues de Wilden), un photographe (Jean-Marc Cotta) et un écrivain (Françoise Sylvestre). Hugues de Wilden malheureusement a péri en mer en juillet 2011.

L'équipe du nouveau collectif a résidé au phare de l’ile de Wrac’h du 15 au 29 mars 2014 et pour l'équinoxe d'automne du 15 au 30 septembre 2014. Il y a toujours trois artistes-peintres, sortis de l'école des Beaux-Arts (Yves Dussin, Patrick Serc et Morio), un photographe (Xavier Desmier) et un écrivain (Françoise Sylvestre).

Yves Dussin
a son atelier à L'Ancre de Chine, à Audierne. Solange, sa femme, était à la fois la "cantinière" et la confidente. Elle est de nouveau présente pour le projet au phare de l'île Wrac'h.

Patrick Serc travaille dans son Jardin à l'Ancre, à Grimouville, au pied du Cotentin.

Morio
, qui vit à Loctudy, contemple, idéalise et dessine au trait fin la mer. Il imprime chaque jour une image du paysage traversé au cours d'un voyage intérieur qu'il mène depuis 2005.

Xavier Desmier, photographe sous-marin et grand reporter, amoureux des mangroves et des animaux marins, est basé à Paris.

Françoise Sylvestre, ancienne journaliste de la mer (course au large et pêche), libraire à l'Ile-aux-moines jusqu'en 2007, est auteur depuis 1990 d'une vingtaine d'ouvrages (romans, nouvelles, essais, monographies insulaires) sur la mer et les îles.

Le Phare des Equinoxes projet collectif

Ils ont réalisé d'une part un projet dans l'esprit du "Phare des Solstices" (cinq carnets individuels dans un coffret collectif), mais cette fois lorsque le jour et la nuit rivalisent, lorsque les marées se font amplement ressentir, lorsque le printemps revient et l'automne apparaît. Leur création ne s'arrête pas à ce seul coffret. Chacun crée selon son art et son inspiration, en mettant en avant le phare et son environnement, l'insularité des lieux. Au printemps, ils seront de nouveau présents pour présenter à Plouguerneau ce beau projet mené à bien. Les œuvres réalisées vont être exposées au phare de l’ile de Wrac’h en 2015.


I L E S   D E   B R E T A G N E   C O N S O M M E R   L O C A L 

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local


M O L È N E   U N   O B S E R V A T O I R E   P O U R   I F R E M E R 

Ifremer a fait part, du déploiement, au large de Molène, dans le périmètre du Parc marin d'Iroise, d'un observatoire câblé pilote appelé Me-DON (Marine e-Data Observatory Network). Cette installation, par vingt mètres de fond, a été réalisée par les équipes de l'unité Recherches et développements technologiques d'Ifremer et France Télécom Marine, avec l'aide d'Iroise Mer. Cette station, reliée à l'île de Molène par un câble de 2km, transmet, aux scientifiques des données du fond. Cela vaut pour des images, des sons, le courant et la houle. Des mesures physico-chimiques devraient intervenir prochainement. L'instrumentation installée permet notamment de détecter et de localiser les mammifères marins et d'identifier les espèces benthiques.
Le projet Me-DON vise à tester un nouveau concept de surveillance côtière qui s'appuierait sur un réseau d'observatoires sous-marins câblés, capables de transmettre des données et des observations en temps réel à très haut débit. Le projet Me-DON associe Ifremer, l'Ensta Bretagne, trois partenaires de Plymouth et Océanopolis. Il a été sélectionné dans le cadre d'un programme européen de coopération transfrontalière France-Angleterre.


C O M P A G N I E   O C É A N E   L A   P R A T I Q U E   É C O - C O N D U I T E 

Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.


F U M A I S O N   D ' I R O I S E   R E N C O N T R E   D E   L A   M E R   E T   D U   F E U 

Depuis quand les habitants de l'île de Molène, ont pris l'habitude de brûler dans leurs âtres des algues sèches, nul ne le sait. Toutefois ils développèrent un savoir-faire unique, le fumage aux algues, qui leur permettait de conserver leurs aliments en leur donnant une saveur incomparable. Grâce à cette tradition ancestrale, la recette de la saucisse de Molène, coupée au couteau, peu grasse, fumée aux algues de la mer d'Iroise, a un goût inimitable.

Harold Le Meur né au bord de la mer d'Iroise dans la jolie ville du Conquet, s’est passionné pour ce fumage aux algues. Il a démarré son activité en juin 2010 dans son laboratoire de 140 m2 ( 300.000€ d'investissement). Il a bénéficié de la bourse jeune créateur du Conseil Général du Finstière ( 4.000€ ). Ainsi sont nées les Fumaisons d'Iroise implantées au Conquet, en face des îles de Beniguet, Molène, Quéménès et Ouessant. Dans son laboratoire à partir de produits locaux sélectionnés avec exigence et rigueur, Harold perpétue et développe le savoir-faire des anciens en donnant sa propre interprétation de la saucisse de Molène et de spécialités charcutières locales pour la première fois fumées aux algues. Une saveur inoubliable la Molénette format chipolata, la Pikolenn la saucisse de Molène et la Mini-Molénette pour l'apéritif sont fumées au bois de hêtre et aux algues. Ses projets se concentrent maintenant sur les algues fraîches et les poissons de la mer d'Iroise. Il propose des ventes directes à son laboratoire rue Winston Churchill, la plupart de ses clients sont restaurateurs, il a des clients à Paris et en Allemagne. Ces saucisses font partie du repas pour quatre vendu par la boutique de l'Ile de Quéménès.



M O L È N E   L E S   O R M E A U X   L A B E L L I S É S 

Le label « ormeaux de Molène » valorise une pêcherie responsable et encourage l’activité de pêche sur les îles. En effet, la pêcherie d’ormeaux est très encadrée : taille minimale de 9 cm et quota annuel fixé par arrêté préfectoral sur proposition de l’Ifremer et des organisations professionnelles.
Un label permet aujourd’hui de valoriser cette production gérée de manière raisonnée et d’informer les consommateurs sur l’origine du produit.
Les ormeaux sauvages de Molène sont désormais commercialisés avec des étiquettes indiquant leur lieu de pêche. Ce label valorise à la fois l’espace marin remarquable dont proviennent ces coquillages et sensibilise le public à un type de pêche respectueux de la biodiversité. Il s’agit du premier label de produit pêché dans le Parc naturel marin d’Iroise. Ce label a été lancé en partenariat avec Normapêche, Bretagne qualité mer, le comité local des pêches maritimes du Nord Finistère et la criée de Brest. On trouve les ormeaux de Molène sur le marché de St Quentin à Paris dans le 10 ème arrondissement, à la saison bien sûr.

Comment les cuire

Il faut tout d'abord les sortir de leurs coquilles et laver la chair, puis les attendrir, sinon ils se raidiront à la cuisson. A Molène , on les met dans un torchon propre et on les cogne avec un gros galet. Les chairs sont ainsi écrasées sans les abîmer. On les essuye et dans une poêle il faut faire fondre du beurre salé dans lequel sont jetés les ormeaux légèrement farinés. La cuisson se fait à feu vif. Il faut bien les remuer pour les faire dorer de tous les côtés, pendant 5 minutes. Rajouter de l' ail écrasé, du persil plat hâché et un peu de beurre. Remuer le tout rapidement et servir chaud !


contact